Voyage Groenland - Trek Groenland
Objectif expédition polaire avec Stéphane Dugast

15 jours
Difficulté physique 3
Code: GRO075
à partir de 6990 € TTC
Prochain départ le : 16/08/2020
Infos techniques

Activités : Randonnée
Itinérance : Itinérant

Nous contribuons à préserver
les forêts dans le monde
Notre engagement dans le développement durable
© Annick Terrier - Fjord Sermilik - Groenland
  • © Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Coucher de soleil sur les icebergs du Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Sortie en bateau dans le fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Glacier du Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Kayak et banquise de la côte est - Groenland - Yann Lemoine
  • © Randonnée autour du Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Kayak et banquise de la côte est - Groenland - Yann Lemoine
  • © Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Fjord Sermilik - Groenland - Annick Terrier
  • © Kayak et banquise de la côte est - Groenland - Yann Lemoine
  • Dates et prix
  • Jour par jour
  • Fiche technique
  • Extension

Revivre les explorations de Paul Emile Victor au Groenland

  • La présence de Stéphane Dugast
  • L'encadrement par un guide rando/kayak diplômé
  • Etre sur les lieux où Paul-Emile Victor vécut il y presque 100 ans
  • Les icebergs, les glaciers, les villages inuit
  • L'assistance médicale 24h/24 avec Ifremmont

Votre circuit au Groenland :

Découvrir le Groenland, c'est bien. Mais découvrir le Groenland avec Stéphane Dugast, grand spécialiste de Paul-Emile Victor, c'est nettement mieux ! C'est à pied et en kayak, que nous sillonnons la côte est du Groenland, sillonnée dans les années 30 par notre célèbre explorateur français, Paul-Emile Victor. Stéphane est reconnu comme l’un des fins spécialistes de la vie de Paul-Emile Victor. Durant le voyage, il sera là pour nous raconter telle ou telle anecdote au moment le plus opportun, mais aussi pour vous faire découvrir les récits des explorations polaires françaises à travers ses lectures le soir au bivouac. Une aventure unique où, sans aucun doute, vous sentirez planer au-dessus de vous l'esprit du grand Paul-Emile Victor.


Périodes de départ et tarifs

du au adulte
prix TTC
départ assuré
à partir de
inscription
option
16/08/20 30/08/20 6990 € 5 pers.

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande.
Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend :

Le transport aérien, l'encadrement par un guide rando/kayak diplômé d'Etat, un guide local et Stéphane Dugast, 2 nuits à Reykjavík en guest house avec petit déjeuner, l'hébergement sous tente pendant le séjour au Groenland, la pension complète durant le séjour au Groenland, tous les transferts en bateau (homologué au Groenland pour le transport de passagers), les kayak, le prêt du matériel spécifique au kayak.


Le prix ne comprend pas :

Les frais d'inscription, les assurances, les repas en Islande (hormis les petits déjeuners).


Complément d'information tarifaire :

Au Groenland la monnaie est la couronne danoise. Nous vous conseillons, pour vos achats personnels, de faire votre change en France, car il est souvent difficile de se servir d’une carte bancaire.
Au village de Tiniteqilaaq il n’y a pas d’eau courante mais, si vous le souhaitez, vous pourrez prendre une douche pour 10 DKK et le cas échéant faire une lessive pour 40 DKK.


Programme

Jour 1 - Paris - Reykjavík

Vol Paris/Reykjavík. Transfert en bus au centre-ville (possibilité en option de s’arrêter au Blue Lagoon). Installation en guest house et dîner libre.

  • Type d'hébergement : en guesthouse
  • Transfert : Minibus ,0h30 , 45 km


Jour 2 - Reykjavík - Kulusuk - Tiniteqilaaq

Vol pour Kulusuk puis transfert au port et embarquement pour une navigation vers le village de Tiniteqilaaq ("l'île rattachée à la terre à marée basse"). Cette première vision des icebergs est l'une de ces rencontres qui restent inoubliables. En cours de route, nous en profitons pour prendre une collation en étant peut-être éblouis par le souffle d’un rorqual, puis reprenons la route jusqu'au lieu de campement à proximité du village de Tiniteqilaaq.

  • Type d'hébergement : en bivouac
  • Transfert : Bateau ,2h , 60 km


Jour 3 - Trek de Kûgarmit à Amitsivartiva

Nous partons en direction du nord, en passant par les hauteurs du village jusqu'à 417 mètres, d'où nous dominerons le fjord Sermilik et celui d'Ikasartivak. Le panorama est alors sublime. Nous quitterons la vue sur les icebergs pour plonger dans la vallée dominée par de gigantesques glaciers. Ici, la montagne a un petit air de Fitz Roy. Fin de journée dans le petit fjord d'Amitsivartiva ("le fjord étroit"). Bivouac au bord de l'eau.

  • 6h de marche
  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 4 - Trek d'Amitsivartiva à Paarnagajiit

Nous quittons le petit fjord pour rejoindre la cabane de chasseurs de Paarnagajiit ("les camarines en abondance"), au bord du grand fjord où a séjourné Stéphane, l'un des fils de Paul-Emile Victor. En chemin nous longeons un très beau lac glaciaire et, au gré de notre progression, commençons à voir les plus gros icebergs se dessiner devant nous. Au bord du fjord, le spectacle qui s'offre à nous est à couper le souffle. Les icebergs s'étalent par milliers sous nos yeux. Durant la soirée et la nuit, vous entendrez craquer la glace sur le fjord. Même en pleine nuit, le Groenland reste saisissant ! Nuit en bivouac.

  • 6h de marche
  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 5 - Trek de Paarnagajiit à Igaasaalaq

Nous partons le long de la rive, le spectacle est saisissant jusqu'au bout. Après une montée d'environ 200 mètres, nous dominons le fond du fjord. 4 heures de marche plus tard, nous prendrons notre déjeuner au camp, certains pourront continuer à contempler le paysage mais nous pourrons aussi gravir un petit sommet pour apprécier une des vues les plus magnifiques du fjord (entre 3h et 5h).
Si vous êtes pêcheur et que vous avez emporté un peu de matériel, le site d'Igaasaalaq ("qui ressemble à un détroit") est un formidable coin de pêche à la morue polaire ou à l'omble chevalier ! A bon entendeur...

  • 4h de marche
  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 6 - Trek vers Nuuk ("le cap")

Cette fois-ci, nous partons vers le nord. Habituellement, les icebergs sont si nombreux dans cette partie du fjord que le bateau ne peut plus nous suivre. Nous ferons donc une sortie exploratoire à l’extrême nord du fjord Sermilik, là où généralement plus personne ne va. Nous quittons le camp et traversons l'estuaire d'Igaasaalaq. Parfois, à marée basse, d’innombrables petits icebergs viennent s'échouer sur le sable soir de la baie. Nous marchons alors, dans une véritable forêt d'icebergs. Après avoir contourné une petite montagne, devant nous l'île Agernarngi, littéralement "l'île du milieu", est un véritable vaisseau fantôme perdu au milieu des glaces. En fond de tableau, les montagnes du commandant Charcot qui appartiennent au massif du légendaire mont Forel. Nous serons au cœur du sujet ! Retour au bivouac par le même chemin.

  • 5h de marche
  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 7 - Igaasaalaq - Tiniteqilaaq en bateau

C'est une journée de bateau qui nous attend aujourd'hui. Des moments magiques où nous prendrons le temps d'admirer les innombrables colosses de glace dérivant lentement dans le fjord. Nous ferons une pause déjeuner sur un très ancien site d'hivernage inuit. Même si ce site paraît préhistorique, il était encore utilisé il y a 100 ans à peine, avant d'être décimé par une épidémie. Nous découvrirons quelques tombes éventrées par le temps ou un animal de passage. A cet endroit, nous mettrons le doigt sur l'histoire encore méconnue des Inuit, et Stéphane sera là pour nous raconter le reste.... Arrivée à Tiniteqilaaq et installation dans notre bivouac. En fin de journée, nous préparerons le matériel pour la suite de notre voyage en kayak.

  • Type d'hébergement : en bivouac
  • Transfert : Bateau ,4h


Jour 8 - Kayak de Tiniteqilaaq au fjord Johan Petersen

Nous quittons le camp tôt le matin pour rejoindre la rive opposée du grand fjord Sermilik. Si notre but paraît particulièrement éloigné, il n'est en fait qu'à une dizaine de kilomètres. Nous commençons notre progression à marée haute par le petit détroit en face du village pour rejoindre le fjord et louvoyer tout au long de la journée au milieu des icebergs. Face à nous, peu à peu, la calotte polaire se rapproche.
6 à 7 heures de kayak.

  • Type d'hébergement : en bivouac


Jours 9 et 10 - Exploration du fjord Johan Petersen en kayak

Nous passons ces deux journées à explorer le fjord Johan Petersen pour terminer au fond du petit fjord Hunde. Au programme de ces fjords isolés, des icebergs par milliers et des fronts de glaciers gigantesques. En effet, dans ce fjord, dominé par la calotte polaire, viennent se jeter de véritables colosses de glace aux dimensions impressionnantes. Durant nos pérégrinations, il sera possible d’apercevoir quelques phoques curieux voire de majestueuses baleines à bosse.
5 à 6 heures de kayak.

  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 11 - Trek vers la calotte polaire

Nous partons du camp pour grimper sur la moraine polaire et atteindre un sommet à quelque 680 mètres. Le terrain est cassant, constitué de pierres arrachées par le passage de la glace. Cette progression assez lente, permet d'admirer l'une des plus belles vues de la région. Nous dominons alors le fjord Johan Petersen et le fjord Sermilik, mais aussi la calotte polaire qui nous barre la vue de son immensité. Devant nous, 5 glaciers géants aux crevasses immenses, déversent des icebergs en continu dans le fjord. Vous n'aurez pas assez de vos deux yeux pour embrasser un tel spectacle. Retour au camp par le même chemin.

  • 6h de marche
  • Type d'hébergement : en bivouac


Jours 12 et 13 - Fjord Hunde - fjord Sermilik - Tinteqilaaq en kayak

Nous quittons le fond du fjord Hunde pour rejoindre le fjord Sermilik. En effet, ce fjord est trop éloigné pour penser faire la traversée en un seul jour. Nous ferons donc un bivouac intermédiaire avant de traverser à nouveau le fjord Sermilik pour rejoindre le village de Tiniteqilaaq.
6 à 7 heures de kayak.

  • Type d'hébergement : en bivouac


Jour 14 - Kulusuk - Reykjavík

Démontage du camp, puis transfert en bateau à Kulusuk pour prendre en direction de Reykjavík. Transfert et installation en guest house. Nous pourrons enfin fêter dignement notre belle aventure dans l'un des nombreux restaurants de la ville. Dîner libre.

  • Type d'hébergement : en guesthouse
  • Transfert : Bateau ,2h , 60 km


Jour 15 - Vol pour Paris

Transfert matinal et vol pour Paris.

  • Transfert : Minibus ,0h30 , 45 km


Important itinéraire

Comme dans toutes les régions arctiques, la météo reste l’élément déterminant du déroulement de l’itinéraire prévu. Votre guide est seul juge pour modifier le parcours en fonction des conditions météo, de l’état des glaces et de la forme du groupe. Vous serez tenus de respecter et suivre ses décisions.

Le programme mentionné est donné à titre indicatif, la variabilité de la présence de la glace et des conditions météorologiques peut à tout moment entraîner des retards ou des changements d’itinéraires indépendants de notre volonté.

  • Détail du voyage
  • Equipement
  • Formalités et santé
  • Pays et climat
  • Tourisme responsable
  • Bibliographie

Détail du voyage

Niveau physique

5 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 500 à 800 mètres. Bonne condition physique requise. Prévoyez un entraînement avant votre départ.


> Cliquez sur l'activité principale de votre voyage pour en connaître le niveau de difficulté :

L'esprit du voyage

L'objectif de ce très beau voyage est de retrouver les traces du passage du célèbre explorateur Paul-Emile Victor à la fois en parcourant les paysages qu'il a pu découvrir il y a presque un siècle, mais aussi grâce au spécialiste Stéphane Dugast, qui ne sera jamais avare d'anecdotes et autres récits de ces fabuleuses aventures polaires.

Paul-Émile Victor (1907-1995) a été tour à tour ethnologue, écrivain, dessinateur et l’un des créateurs des Expéditions Polaires Françaises, incarnant à lui seul l’exploration polaire dans la France du 20ème siècle.
C’est sur la côte orientale du Groenland dans la région d’Ammassalik que ce Jurassien a démarré sa carrière comme ethnologue au milieu des années 1930, étudiant un peuple alors méconnu : les Eskimos.

Là-haut, il va réaliser 3 expéditions phares. En 1934-35, il y effectue un séjour d’un an à Ammassalik (Tasiilaq) dans un but ethnologique. Durant l’été 1936, il accomplit une traversée avec 3 compagnons en traineau à chien de la calotte glaciaire du Groenland d’Ouest en Est, arrivant dans le fjord du Sermilik. Ensuite, il séjourne à Tasiilaq puis à Kangerlussuatsiaq accomplissant là un hivernage de 14 mois avec sa famille eskimo adoptive.
Ces 3 expéditions vont lui inspirer 4 ouvrages de références : « Boréal » et « Banquise », le récit de ses expéditions entre 1934-1937 ; un conte eskimo et livres pour enfants « Apoutsiak, petit flocon de neige » et enfin « La civilisation du phoque ». Paul-Émile Victor est sans conteste celui qui a fait connaitre en France la culture des « Eskimos » que l’on appelle aujourd’hui les « Inuits ».


Nombre de jours d'activités

5 jours de trek et 5 jours de kayak


Nombre de participants

De 5 à 9 participants


Caractéristiques du circuit

Ce voyage requiert un excellent sens de l'adaptation pour s’acclimater aux conditions changeantes du Groenland. Un bon esprit d'équipe sera également nécessaire pour participer aux tâches quotidiennes (cuisine, vaisselle, montage et démontage des tentes), à l'acheminent du matériel jusqu'au bateau qui assure les transferts d'un camp à l'autre (distance camp - bateau : quelques dizaines de mètres) et au transport des kayaks sur quelques mètres de la rive du fjord.

Le trek
Les journée de marche comptent 6 à 7 heures d'activités. Le terrain est similaire à celui que l'on pourrait trouver en France à la même époque à une altitude de 2500 mètres. Il est varié, mais sans aucun sentier.
Vous ne porterez que votre sac a dos de la journée.
Suivant le niveau des cours d'eau, 1 ou 2 gués seront à passer. L'eau étant très froide (3°C), il faudra mettre des sandales solides pour ne pas risquer de se blesser. Nous n'avons jamais d'eau plus haut que les genoux.
Le matin, il faudra charger le bateau avec notre matériel, et le soir il faudra remonter le camp.

Les kayaks
Ils sont très stables à condition de respecter quelques règles essentielles...
Notre flotte est composée de "Kodiak" (biplaces "Biwok" et monoplaces "Aquanaut") ou "Looksha" de Necky. Ce sont des kayaks rigides qui présentent l’avantage d’être maniables, stables et d'avoir une bonne vitesse de déplacement. Quoi qu’il en soit, ils conviennent lors d’une première expérience. Le kayak nous permet d'aller d'un point à un autre et de transporter notre équipement sans difficulté.
Les deux éléments dominants à intégrer dans l’échelle de difficulté sont la durée et les conditions météo.
Sachez que par beau temps et mer calme, la rando kayak est, toutes proportions gardées, plus facile que la rando à pied.

Préparation du raid
Un minimum d’une demi-journée (voire plus) est toujours nécessaire pour préparer le départ. Conditionnement de la nourriture, des effets collectifs et personnels, chargements des kayaks, réglages des pédaliers, essayage de la combinaison sèche, sont d’autant d’impératifs qui retardent la première mise à l’eau.
A vous de vous organiser et d’aider l’accompagnateur pour perdre le moins de temps possible.

Chargement des kayaks
Deux grands sacs étanches vous sont confiés au moment du départ, ils contiennent vos effets personnels. Ils sont placés, soit dans un sac de voyage (également fourni) attaché sur le pont arrière du kayak lorsque ce dernier est pliant, soit dans les compartiments étanches des kayaks rigides. Un grand sac peut facilement se caser entre les jambes du kayakiste, ce qui cale agréablement les genoux. L’intérieur de la coque est réservé à la tente, la nourriture et à tout ce qui est lourd (trépied photo, chaussures de marche, bidons d’eau...).

Les sacs étanches
En kayak, tout se mouille plus ou moins. Les affaires personnelles seront donc rangées dans des sacs étanches. Prévoyez des sacs en plastique pour doubler la protection de vos affaires, mais également vos propres sacs étanches pour tout le matériel précieux (matériel photo…).

La navigation
La vitesse de progression moyenne est de 4 à 5 km/heure, sans tenir compte des arrêts. 15 km dans la journée est une étape moyenne, elle devient très bonne à partir de 25 km.
Dans un kayak biplace, c’est la personne qui se situe à l’arrière qui dirige l’embarcation, au moyen d’un pédalier relié au gouvernail (le safran est la partie du gouvernail qui trempe dans l’eau). La personne assise à l’avant est chargée de donner le rythme de pagayage, auquel l’équipier à l’arrière devra s’adapter.
Un rythme de pagayage rapide en "effleurant l’eau" ne vaut jamais un rythme lent en prenant soin d’appuyer sur la pagaie. Il faut sentir une résistance de l’eau pour avancer...
Bien tendre les bras et porter la pale de la pagaie loin en avant, de manière à avoir un mouvement ample (le parcours de la pale dans l’eau doit être le plus long possible). Même si l’effort n’est jamais violent, il y a effort. Si vous ne faites pas de sport et qu’après votre première sortie en kayak vous vous étonniez de ne pas être fatigué, inquiétez-vous de l’état de santé de votre équipier…

Quelques aspects pratiques
La peau des mains met très longtemps avant de s’insensibiliser aux frictions avec la pagaie ; prévoyez le nécessaire contre les ampoules, ainsi que des gants.

Pêche
Les eaux du Groenland sont riches en poisson. N'hésitez pas à emporter un petit lancer avec une cuillère n°1 à 3, vous pourrez pêcher de la morue polaire et de l'omble chevalier.

Observation des aurores
A partir de la mi-août, les aurores boréales sont de retour. La nuit tombée, si le ciel est dégagé, le spectacle sera saisissant.


Hébergement

A Reykjavík : guest house en chambre double ou twin, salle de bain à partager.
Au Groenland : sous tente 3 places pour 2 personnes. Une tente mess est prévue pour les dîners.


Nourriture

En Islande, petit déjeuner à l'auberge.

Au Groenland, elle sera préparée par votre guide.
Le matin : petit déjeuner avec du pain, de la confiture, du beurre, du café, chocolat et thé.
A midi : soupe chaude, fromage, jambon, pâté, pain et gâteaux.
Le soir : entrée, soupe chaude, plat principal (riz, pâtes ou purée) et dessert.
Il est très difficile de se procurer des fruits et des légumes frais au Groenland. Durant le voyage, nous ferons notre possible pour vous faire découvrir la culture culinaire du pays, à savoir : phoque, morue, omble chevalier, camarine.
En cas d'allergie alimentaire ou d'un régime spécial, merci de nous le préciser.


Encadrement

Guide GNGL :
Les guides Grand Nord Grand Large sont tous, francophones, diplômés d'Etat, grands spécialistes de la destination. Leur expérience et leur sens du terrain, vous permettront de vous engager en toute sécurité dans ces lieux si reculés de la planète. En plus de leur diplôme d'Etat, nos guides suivent une formation aux premiers secours en milieu isolé avec l'Ifremmont, spécialiste des secours en montagne à Chamonix.

Stéphane DUGAST :
Depuis les années 2000, Stéphane Dugast multiplie les enquêtes et les tournages sous toutes les latitudes avec une forte attirance pour les univers sauvages et le monde des explorateurs.
Ses pérégrinations l’ont amené aussi bien à poser sa caméra sur la banquise dans les pas de Paul-Émile Victor, qu’en haute mer sur le légendaire porte-hélicoptères R97 Jeanne d’Arc.
Reporter et chroniqueur pour la presse (Le Figaro magazine, Revue Long Cours), il est aussi l’auteur de nombreux ouvrages parus en librairie, dont la biographie Paul-Emile Victor, "J’ai toujours vécu demain", en collaboration avec Daphné Victor (Ed. Robert Laffont), ou plus récemment "Polar Circus, les expéditions polaires à la française" (Ed. du Trésor).
Il réalise également des films documentaires, dont le biopic "Paul-Émile Victor, j’ai horreur du froid" (Ushuaia TV, France Ô).
Stéphane Dugast est membre de la Société de Géographie et de la Société des Explorateurs Français, dont il est le secrétaire général depuis 2015.


Transfert et transport des bagages

Durant le trek, Les bagages sont transportés d'un camp à l'autre par bateau. Vous ne portez pas de bagages durant la journée, hormis un petit sac de 30-40 L pour mettre le pique-nique, un appareil photo et une polaire. Il faudra néanmoins porter les bagages et le matériel entre le bateau et le lieu de campement, quelques dizaines de mètres.
Durant le raid en kayak, nous sommes en autonomie et transportons tout notre matériel et nourriture dans nos kayaks. Néanmoins, naviguer avec des kayaks chargés est moins fatiguant que de porter le matériel dans un sac à dos. Vous devrez charger et décharger vos kayaks, les mettre à l’eau et les ramener sur la berge.


Transports aériens

Vols réguliers.


Préparation physique

Pas de difficulté particulière, mais une bonne condition physique est requise pour profiter au mieux de votre voyage. Nous évoluons sur un terrain montagneux hors sentier avec des pierriers, tourbières, des plaines et passages de gués. En bateau semi-couvert nous sommes en position contemplative, d’où l’importance d’être habillé chaudement.
Le transfert de l'aéroport de Kulusuk jusqu'à l'embarcadère se fait à pied (environ 1km). Les sacs de voyage sont pris en charge par un véhicule.


Equipement

Bagages

- Sac de voyage solide (90 litres)
- Sac pour les randonnées à la journée (30-40 litres)


Vêtements

Attention, les conditions climatiques de ce voyage peuvent être rudes. Un bon équipement vous permettra d'y résister sans problème. Si vous négligez cette partie de votre préparation (dont vous êtes responsable), votre guide pourra être amené à vous rapatrier sur la ville la plus proche pour des raisons de sécurité. Le coût de ce rapatriement serait alors à vos frais. Demandez-nous conseil.

Dans tous les cas, prenez du matériel de marques reconnues pour leur qualité et leur expérience.

- 1 paire de chaussures de randonnée (les plus imperméables possible).
- 1 paire de bâtons de randonnée (non obligatoire mais fortement recommandé)
- 1 paire de sandales ainsi que des chaussons en néoprène pour traverser les gués
- Coupe-vent haut et bas
- Sous-vêtements polaires épais haut et bas (2x2). Surtout PAS de coton
- Si possible une polaire haut coupe-vent (type Softshell)
- 2 polaires qui puissent se mettre l’une sur l’autre
- 1 "mini" doudoune
- 1 petite paire de gants en laine
- 1 paire de gants chauds coupe-vent
- 1 bonnet + casquette
- 1 moustiquaire de tête
- 3 paires de chaussettes chaudes pour le raid
- Des gants en plastique (de type jardinage ou pour faire la vaisselle) ou des gants en néoprène pour le kayak

Pour pallier à un éventuel retard de votre bagage, nous vous recommandons de partir avec vos chaussures de randonnée, votre veste Gore-tex et une polaire.


Equipement

- Lunettes de soleil classe 4 (classe 3 minimum)
- Gourde
- Produit anti-moustiques, mini-trousse de toilette, petite serviette, crème solaire
- Sacs pour ramener les déchets à Tinitequilaaq
- Sacs étanches légers pour protéger vos affaires personnelles dans votre sac
- 1 canif
- 2 rouleaux de papier toilette (dans un petit sac étanche léger avec un briquet pour le brûler)
- 1 petit carré de mousse pour s’asseoir plus confortablement lors des haltes durant les marches
- 1 spécialité de votre région sera bienvenue (alcool, fromage, saucisson) ainsi que quelques citrons (pour accompagner le poisson éventuel)
- crème solaire
- 1 sifflet (genre secours ou à roulette)
- 1 frontale avec piles de rechange

Photos : attention au froid. Pensez à changer les piles avant votre départ, mettez des piles au lithium, plus résistantes au froid. Vous pouvez même prendre au moins un jeu de piles supplémentaire, car elles ont une durée de vie plus courte dans le froid. Les appareils étanches type baroudeur sont bien adaptés.


Couchage

Pendant la randonnée, prévoir :
- 1 sac de couchage température confort -10°C
- Matelas autogonflant type Thermarest assez épais (environ 4 à 5 cm)


Pharmacie personnelle

Vos médicaments particuliers ainsi que des polyvitamines, seconde peau et pansements/Elastoplast.
L'Elastoplast vous servira à protéger vos pieds contre les ampoules.


Trousse de secours

Une pharmacie collective complémentaire, fournie par l'agence et adaptée à votre voyage, est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.


Matériel fourni

Tente d'expédition 3 places pour 2 personnes
Tente mess
Matériel de cuisine collectif et réchaud
Gamelle personnelle avec couvert et quart plastique (prenez un couteau)
Kayak biplace (polyéthylène)
Jupes, pagaies, combinaison étanche intégrale, bottes en caoutchouc, manchons de protection pour les mains
Sacs étanches
Le matériel de sécurité (détenu par le guide : fusil, téléphone satellite, balise, pharmacie).


Formalités et santé

Passeport

Passeport valide pour la durée du séjour pour les ressortissants de l'Union Européenne (idem pour les Suisses). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Afin de parer à toute éventualité, on veillera à disposer d’un passeport comportant le nombre de pages vierges requis ou suffisant (généralement 3, dont 2 en vis-à-vis).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.


Visa

Pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne (ni pour les Suisses). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.


Vaccins Conseillés

Comme partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (il sera capital, pour les membres d’expéditions en région polaire, d'être vaccinés contre le tétanos, qui peut être une complication des gelures graves), la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), la rougeole surtout pour les enfants, l'hépatite B (maladie sexuellement transmissible), l'hépatite A (maladie transmise par l'alimentation), éventuellement contre la rage.


Autres risques

Ils sont, bien sûr, très différents, en fonction du type de voyage (durée, hébergement, déplacement) ; ils peuvent relever de la région elle-même ou de conditions climatiques parfois extrêmes. Si, au Groenland, en hiver, la circulation des microbes et des virus se fait plus difficilement que dans des régions tempérées ou chaudes, c’est beaucoup moins vrai en été, et leur transmission d'homme à homme, de l'animal à l'homme ou des aliments à l'homme est un risque non négligeable. Vrai, en particulier, pour les toxi-infections alimentaires (dues aux viandes de chasse ou aux aliments contaminés par déjections d'animaux sauvages ou par une mauvaise conservation à bord des bateaux de croisière). L'extrême rigueur des hivers arctiques sera un risque plus important pour les voyageurs à pied, à ski, en raquettes, en traîneau ou en motoneige que pour ceux navigant sur des bateaux de croisière. Une bonne information avant le voyage permettra d'éviter le risque de gelures graves. Il faut, en cas d'onglée ou d'engourdissement boire abondamment, réchauffer, ne pas fumer, ne pas ôter les chaussures (au risque de ne pas pouvoir les remettre) si le raid n'est pas terminé. En cas de lésions plus avancées (douleur, doigt « mort », œdème, nécrose), l’évacuation vers un centre spécialisé est une urgence. Cela étant dit, l'été existe dans les régions polaires, avec un risque, surtout dans l’Arctique, dès le printemps, de prolifération de moustiques : nécessité de protection par des répulsifs efficaces.


Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes, mais les problèmes de distance et les difficultés de transport, ainsi que le coût des soins dans certaines structures privées nécessite de vérifier toutes les clauses du contrat d'assurance-assistance souscrit avant le départ (montant des frais pris en charge et éventuelles clauses d'exclusion - sports mécaniques). Il pourra être nécessaire de contacter l'agent consulaire français à Nuuk


Service médical 24h/24 – 7j/7

Ce voyage fait partie de ceux que nous qualifions de voyage en milieu isolé ou de voyage en altitude.

Pour vous permettre de vivre cette expérience en toute sécurité, nous avons mis en place un partenariat avec l’Ifremmont, l’institut de formation et de recherche en médecine de haute montagne, basé à Chamonix.

Durant votre voyage, vous pourrez donc bénéficier d’un service médical d’urgence. Ce service vous permet d’avoir accès par téléphone 24h/24 et 7j/7 à un médecin spécialiste de l’altitude et des conditions isolées. En cas de problème médical, vous serez mis en relation par votre guide avec l’un des médecins.

Vous avez également la possibilité de réaliser une téléconsultation avant départ. Celle-ci est optionnelle et son coût est de 50€. En cas de doute sur une pathologie particulière qui vous concerne, nous vous recommandons vivement d’avoir recours à cette téléconsultation. Elle vous permettra de faire le point avec des médecins spécialistes de l’altitude. Vous partirez donc rassuré et avec des consignes claires.

Il est important de préciser que le service médical d’urgence ne remplace pas une assurance rapatriement. Il s’agit d’un service de téléconsultation médicale qui permet de poser un premier diagnostic.

Soucieux d’assurer toujours plus votre sécurité lors de nos voyages, nous avons souhaité intégrer ce service de manière totalement gratuite pour nos clients.


Pays et climat

Climat et Informations régionales

Aucune route, aucun sentier ne relie villes ou villages. Tous les transports se font par air ou par mer. Dans l'Arctique, et particulièrement au Groenland, tout est fonction de la météo, de la condition des glaces, des saisons… de l'imprévu. Le bateau qui arrivera peut-être demain, s'il n'est pas bloqué par les glaces, l'hélico qui partira peut-être ce soir, si la brume s'est levée, font tout à fait partie du quotidien.
Mais l'aventure vaut d'être vécue ; l'immensité et la pureté des paysages, les glaciers débitant leurs icebergs, les glaces aux mille bleus illuminant les fjords, les pêches miraculeuses, les gens… l'isolement enfin, donnent à ces randos un caractère d'expé et des ambiances inoubliables.

Géographie
Le Groenland est l'île la plus grande du monde. Sa situation aux confins de l'Atlantique Nord et de l’océan Arctique fait qu'il est entouré principalement de courants froids ; le courant du Groenland Est charrie de grandes masses de glace le long de la côte orientale jusqu'à un peu plus au sud de Nuuk (Godthab). Ces rivages constamment refroidis et le vent glacial provenant de l'inlandsis confèrent au Groenland son climat arctique.
L'inlandsis couvre 1 833 900 km² et s'étend du nord au sud sur 2500 km et jusqu'à 1000 km de l'est à l'ouest. En son milieu, la glace atteint 3 km d'épaisseur.
C'est le long des côtes et sur les îles que se trouvent les régions que la glace ne recouvre pas, soit 341 700 km², cela sur une largeur maximale de 200 km, mais, les fjords, qui les pénètrent profondément, font communiquer l'inlandsis avec la mer.
Le paysage groenlandais est le résultat de l’érosion de l'époque glaciaire, mais plusieurs endroits portent les traces de processus géologiques tels que tremblements de terre, formations de chaînes montagneuses, activité volcanique… Il n'est donc pas étonnant que le Groenland soit un eldorado pour ceux qui s'intéressent à la géologie.

Aurores boréales
Elles sont visibles la nuit (donc principalement dans le sud et à partir du mois d’août), lorsque le ciel est dégagé. Le spectacle est alors grandiose et se manifeste essentiellement par des "serpentins" lumineux que l'on peut observer durant des heures.

Climat
Les températures moyennes tournent généralement entre 5° et 15°C l'été, avec des minima de l'ordre de -5° et des minima pouvant atteindre 20°C. En hiver les moyennes se situent autour de -20° à -25° avec des minima de -40° et des minima proches de 0°.
En général les précipitations sont faibles, mais il peut pleuvoir ou neiger à n'importe quelle saison de l'année. La période la plus arrosée est l'automne. De grandes différences de précipitations et de températures peuvent être observées entre les côtes et l'intérieur des terres, même sur de faibles distances. Le relief a également une grande importance, notamment sur l'orientation du vent qui ne peut s'écouler que dans le sens des vallées dans lesquelles il s'engouffre avec violence (vents catabatiques).

Population
La population groenlandaise est un mélange d'Inuit et d'Européens. Elle compte à peu près de 57000 personnes, dont 9000 nées en dehors du Groenland (principalement des Danois). Cette population habite les régions libres de glace ou les îles côtières.
La ville capitale, Nuuk (Godthab), compte environ 16 500 habitants.

Langue
Le groenlandais est une langue inuit, sans ressemblance avec aucune autre du monde. Il s'agit d'une langue dite polysynthétique, où les mots se composent de parties de divers vocables qui s'agglutinent autour d'un tronc. Ainsi, un seul mot groenlandais exprime souvent une phrase entière, ou plusieurs phrases d'une autre langue. On y parle en fait trois langues : le groenlandais de la côte est, celui de la côte ouest et le groenlandais de Thulé. Le danois et l'anglais sont des langues courantes.

Autonomie
Le 1er mai 1979, le Groenland a acquis son autonomie dans le cadre de la communauté avec le Danemark. L'ancien Conseil national a été supprimé et remplacé par un gouvernement national et un parlement dont la compétence s'étend aux domaines sociaux, éducatifs et culturels.
Le parlement danois compte deux députés groenlandais.
Le 1er février 1985, personne (ou presque) n'en parle, mais le Groenland se retire de la C.E.E… Pourtant, ce jour-là, "l'Europe perd plus de la moitié de son territoire !".
Le 25 novembre 2008, les Groenlandais ont voté leur indépendance par référendum, ils ont donc acquis l'autonomie de gestion de leurs nombreuses ressources.

Activité économique
La pêche et la chasse aux phoques, aux morses et aux baleines étaient jadis la base de la vie groenlandaise. 10% de la population essayent encore de vivre de la chasse, et le phoque constitue le gibier le plus important. Au Groenland, on ne chasse que des animaux adultes… Parlez donc de Brigitte Bardot aux Groenlandais… En fait, la campagne contre la "chasse aux bébés phoques" a précipité la perte de la part la plus importante de la culture inuit, une civilisation basée justement sur le phoque. Les cours ont chuté, rendant plus précaire leur économie. Il faut savoir que tout le phoque est "utilisé" au Groenland… C'est un peu comme le cochon que l'on tuait dans les campagnes françaises il y a encore très peu de temps !

Religion
L'Eglise groenlandaise fait partie de l'Eglise nationale danoise, qui est protestante. Toutes les villes sont pourvues d'une église, les agglomérations n'ayant que des locaux où l'on célèbre régulièrement les services religieux.
Nuuk (Godthab) compte en plus une église catholique.

Transports
Le Groenland est le pays sans route et sans voie ferrée. Tous les transports entre les villes se font par avion ou par hélicoptère. En été, on utilise aussi des bateaux spécialement conçus pour la navigation dans des eaux encombrées de glace. Cette glace peut gêner le développement du trafic, mais elle constitue en même temps une aventure impressionnante et inoubliable pour les passagers.
Au Groenland, l'évolution du trafic dépend des conditions météorologiques. Ainsi, rien n'est sûr, et des retards d'une heure à plusieurs jours sont à envisager… Un exemple à ne pas perdre de vue : en juillet 1988, un de nos groupes est resté bloqué 5 jours à Kangerlussuaq (Sondre Stromfjord), le petit avion décollant plusieurs fois par jour avec tout le groupe à son bord pour tenter de se poser à Ilulissat (Jokobshavn).

Horaires d'ouverture
Il n'y a pas de réglementation, vous trouverez donc, dans les grandes villes, des kiosques ou des petits magasins qui restent ouverts très tard. Pour les magasins plus grands, les heures d'ouverture sont de 9h à 17h30 et le samedi de 9h à 12h. Les bureaux d'administration sont ouverts de 9h à 12h et de 13h à 16h.

Poste
Toutes les villes ont un bureau de poste. Le courrier peut mettre 3 jours à 3 semaines pour arriver en France ! Il est aussi possible d'envoyer des fax.

Administration sanitaire
On trouve des hôpitaux et des dentistes dans toutes les villes.

Achats
On trouve essentiellement des Tupilaq (ce sont des sculptures en os), des pierres taillées, des bijoux locaux en os, des articles de cuir. Si vous achetez des peaux, il faut savoir que celles achetées directement aux chasseurs ne sont pas toujours bien traitées pour affronter les chaleurs de nos appartements (il faut éventuellement les faire retraiter à votre retour).

Duty free
L’alcool et le tabac sont surtaxés au Groenland. Amis pourvoyeurs d’apéritif et fumeurs invétérés, sachez que ces denrées détaxées sont disponibles sans souci, soit à l’aéroport de Paris soit à celui de Keflavík.

Téléphones portables
Les portables avec couverture monde passent au Groenland mais uniquement en ville !


Tourisme responsable

Protection des sites

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe le cas échéant. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser tous vos papiers, mouchoirs en papier, boîtes, etc...

Attention : nous vous rappelons que les sols, après plusieurs jours sans pluie, peuvent être très inflammables, il est donc très important de ne pas brûler son papier toilette n'importe où.

Nous sommes engagés dans une démarche de tourisme responsable. Nous souhaitons vous faire connaître et vous associer à notre action aux côtés d'Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). Pour plus d’informations avant de partir, lisez la charte éthique du voyageur et notre charte Grand Nord Grand Large.


 
Aller en haut de la page