Nouveauté Croisière francophone Croisière anglophone Croisière Canada - Groenland - Etats-Unis - Austral - Boréal - Soléal
Le passage du Nord-Ouest

23 jours
Difficulté physique 1
Code: CAN534
à partir de 20530 € TTC
Prochain départ le : 24/08/2019
Infos techniques

Activités : Navigation, Découverte, Observation animalière
Itinérance : Itinérant

Nous contribuons à préserver
les forêts dans le monde
Notre engagement dans le développement durable
© Ponant - Inuit - Groenland
  • Inuit - Groenland
  • Orque - Alaska - Etats-Unis
  • Village - Groenland
  • Jeune fille Inuit - Alaska - Etats-Unis
  • Cabane - Groenland
  • Dates et prix
  • Jour par jour
  • Fiche technique
  • Extension

Navigation Canada - Groenland - Etats-Unis : les points forts de votre croisière

  • Une traversée légendaire du passage du Nord-Ouest
  • Marcher sur les pas de l'expédition Franklin
  • Les rencontres avec le peuple Inuit
  • La faune préservée

Votre croisière au Canada , au Groenland et aux Etats-Unis :

Embarquez pour une croisière de 23 jours de Kangerlussuaq à Nome. Vous mettez le cap au Nord, bien au-delà du cercle polaire arctique, vers une route maritime de légende tant de fois convoitée : le passage du Nord-Ouest, seule voie de navigation de l’hémisphère Nord permettant de relier l’Atlantique et le Pacifique.

L’hiver, ce "toit du monde" se transforme en majestueux désert blanc. L’été, pendant quelques semaines seulement, la température permet la fonte de la banquise. La vie ressurgit, la nature renaît, la route mythique est enfin libre et l’on peut respirer un parfum unique : celui de la grande aventure…

Lors de votre périple, vous longerez d’abord la côte occidentale du Groenland, à la découverte de charmants villages inuit et des plus gros icebergs de l’Arctique.
Vous traverserez ensuite la mer de Baffin pour vous engager dans une navigation inoubliable en direction de l’ouest. Sur l’île Beechey, partez sur les traces de l’expédition Franklin, avant de vous émerveiller devant le sublime canyon de Fury Beach.
Admirez ensuite l’incroyable faune de Fairway Rock, qui abrite nombre de mammifères et oiseaux marins.


Périodes de départ et tarifs

du au adulte
prix TTC
départ assuré
à partir de
inscription
option
24/08/19 15/09/19 20530 € Complet
Places supplémentaires éventuelles ? Contactez-nous
> Autres voyages
à la même date
24/08/20 15/09/20 21650 € Assuré

Le prix comprend :

La croisière en pension complète du dîner du premier jour au petit déjeuner du dernier jour
L'hébergement en cabine double Supérieure
Le vol Paris/Kangerlussuaq à l'aller (classe économique)
Le vol Nome/Seattle au retour (classe économique)
Les transfert de l'aéroport/port à l'embarquement et au débarquement
Les taxes portuaires et de sûreté obligatoires
Les taxes aéroport
La location gratuite (hors caution) de bottes d'expédition
La fourniture d'une parka adaptée aux conditions polaires pour la durée de votre séjour à bord.


Le prix ne comprend pas :

Les frais d'inscription
Les assurances
Le vol international Seattle/Paris au retour
Le supplément pour une catégorie de cabine différente
Les dépenses personnelles et les pourboires
Les boissons autres que celles mentionnées
Les transferts, chambre de jour, nuits d'hôtel, port des bagages aux aéroports et toute autre prestation terrestre avant ou après la croisière non mentionnée dans la rubrique "le prix comprend"
Les consultations médicales, le coût des médicaments délivrés à bord (pas de prise en charge par la sécurité sociale française).


Complément d'information tarifaire :

Croisière à bord de l'Austral du 24/08 au 15/09/2020
Cabine Supérieure : 21650€
Cabine Deluxe : 23240€
Cabine Prestige P4 : 25800€
Cabine Prestige P5 : 27000€
Cabine Prestige P6 : 28260€
Suite Deluxe : 38820€
Suite Prestige P5 : 52150€
Suite Prestige P6 : 54670€
Suite de l'Armateur : 62590€
Supplément occupation single : nous consulter
Taxes portuaires et de sûreté obligatoires incluses : 1100€
Vols inclus : 1750€
Taxes aéroport incluses : 100€

(Tarifs à partir de)


Programme

Jour 1 - Paris - Kangerlussuaq (Groenland)

Vol Paris/Kangerlussuaq. Transfert au port. Découverte optionnelle de la calotte polaire. Embarquement entre 17h et 18h et départ dans la soirée.

De 1941 à 1992, la ville de Kangerlussuaq, au Groenland, abritait une base militaire américaine. Son aéroport international en fait aujourd’hui un lieu de transit pour les voyageurs en quête d’aventure dans le Grand Nord. Située au nord du cercle polaire arctique, cette ville est en effet le point de départ de magnifiques découvertes au cœur d’une nature sauvage. À quelques dizaines de kilomètres de là, il est possible d’approcher la calotte glaciaire groenlandaise, la plus vaste formation de glace de l'hémisphère Nord. Depuis Kangerlussuaq, admirez également les superbes paysages de toundra aux couleurs automnales, où lièvres arctiques, bœufs musqués, renards polaires, rennes, faucons et aigles ont élu domicile.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 2 - Sisimiut

Durant votre croisière, nous vous proposons de découvrir Sisimiut, petite bourgade groenlandaise blottie au pied d’un grand rocher, au nord du cercle polaire arctique. Deuxième ville du Groenland, Sisimiut possède un paysage très diversifié qui invite à de superbes promenades. Ici, les maisons colorées montées sur pilotis se disséminent çà et là dans un paysage vallonné, tandis que le petit port de pêche vous ouvre les portes d’un monde glacé. Le centre-ville accueille de nombreux bâtiments historiques ainsi qu’une petite église et un musée, retraçant l’histoire du peuple inuit. Lors de votre escale, c’est dans une ambiance typiquement arctique que vous partirez à la rencontre de ses habitants et de leurs chiens de traîneau.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 3 - Ilulissat

Au cœur de la célèbre baie de Disko, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, le fjord glacé d’Ilulissat offre un spectacle à la beauté presque irréelle, avec les plus gros icebergs de l’hémisphère Nord. Véritables sculptures de glace aux couleurs translucides, ils poursuivent leur chemin éternel et semblent scintiller de mille feux. De leurs flancs se décrochent d’énormes morceaux de glace qui rejoignent inexorablement la mer. Tout près, vous découvrirez le village d’Ilulissat, principale curiosité de la région. Entouré de géants de glace, il présente un concentré unique de la vie traditionnelle en Arctique, avec ses maisons de bois multicolores, ses chiens de traîneau et ses tanneurs de peaux travaillant selon des méthodes ancestrales.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 4 - Tugtutoq

La petite île inhabitée de Tugtutoq, ancien campement inuit, est située dans la région d’Upernavik. La force du lieu réside dans ses doux paysages, recélant de nombreux trésors archéologiques nichés dans une toundra sauvage. Après une halte sur la belle plage, vous aurez l’occasion de vous promener autour d’anciennes maisons en tourbe de la civilisation de Thulé, construites selon une méthode traditionnelle. Les tombes d’un cimetière, disséminées çà et là entre les roches, semblent rappeler au visiteur la présence des ancêtres dans ces lieux marqués par la culture thuléenne.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 5 - Kullorsuaq

Bien au-delà du cercle polaire arctique, dans les majestueux paysages du nord-ouest du Groenland, se trouve le village de Kullorsuaq, dernier bastion des chasseurs traditionnels groenlandais. Le véritable caractère du Groenland habite ici : de grandes étendues minérales, des montagnes somptueuses, d’impressionnants glaciers et surtout une population locale qui vit toujours de pêche et de chasse à l’ours ou au phoque. Pour ces hommes au rythme de vie austère, le respect de la nature et l’hospitalité sont des éléments essentiels. Lors de votre escale dans cette partie reculée du monde, partez à la rencontre de ces hommes chaleureux, artisans talentueux, cousant habilement les fourrures et les peaux des mammifères marins.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 6 - Savissivik

Il est des lieux magiques qui portent la beauté au-delà des mots… Savissivik, village inuit de moins d’une centaine d’âmes, en fait partie. Considéré à juste titre comme le plus grand cimetière à icebergs du Groenland, il offre un sublime spectacle. Lors de votre sortie en Zodiac®, vous naviguerez entre ces géants de glace échoués sur les hauts fonds. Une fois à terre, une randonnée pédestre vous permettra d’accéder à un point de vue époustouflant sur ces icebergs aux formes et aux couleurs d’une incroyable diversité, pour le plus grand plaisir des photographes. Très fréquentée par les ours, la baie de Savissivik est également connue pour avoir abrité une des plus grosses météorites au monde, déplacée ensuite dans un musée de New York.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 7 - Pond Inlet

Au nord du Canada, sur la Terre de Baffin, à l’embouchure du célèbre passage du Nord-Ouest, il existe un petit hameau inuit qui converse avec l’infini. Pour le découvrir, vous franchirez le cercle polaire arctique, cette ligne imaginaire qui sépare l’homme des contrées mystérieuses et merveilleuses. Ce n’est pas tant leur quotidien qui différencie les habitants de Pond Inlet du reste du monde, mais leur cadre de vie. Montagnes aux sommets enneigés, fjords et glaciers constituent cet environnement naturel éclatant qui emplit l’espace et dilate le temps. Certaines découvertes vous changent à jamais : c’est le cas de celle-ci.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 8 - Île Beechey

Située à l’est de Resolute Bay, l’île Beechey vous fera revivre les moments les plus marquants de l’expédition Franklin. Parti en 1845 à la conquête de la route maritime légendaire du passage du Nord-Ouest, l’explorateur britannique Sir John Franklin trouva refuge dans la baie de l’Erebe pendant deux longues années, attendant que la fonte de la banquise lui ouvre la voie. L’endroit ne se visite pas sans émotion. La découverte de trois stèles de bois (plusieurs marins de l’expédition sont enterrés au nord de l’île) et la visite du mémorial érigé en leur mémoire renforcent ce sentiment de recueillement. Si le décor sauvage alentour a tout pour nous impressionner, les couleurs ocre et jaune de ce désert de roches adoucissent le paysage.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 9 - Fury Beach

La banquise se dessine au fur et à mesure que vous vous rapprochez de l’île Somerset, au cœur du passage du Nord-Ouest. En sortie Zodiac®, vous débarquerez à Fury Beach, un endroit riche en histoire où l’explorateur anglais William Edward Parry échoua en 1825. Il y déposa matériel et vivres en vue d’aider les prochaines expéditions qui passeraient sur ces lieux. Lors de votre randonnée autour du majestueux canyon de Fury Beach, laissez-vous éblouir par un paysage surprenant : l’eau vert turquoise et les falaises abruptes ne sont pas sans rappeler le Grand Canyon ou le Haut Atlas marocain. Si la chance vous sourit, vous croiserez peut-être une famille d’ours polaires arpentant les immenses plaques de banquise. Une randonnée sublime.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 10 - Qariaraqyuk, Fort Ross et le détroit de Bellot

Situé à Hazard Inlet (île de Somerset), le village abandonné de Qariaraqyuk abrite les vestiges d’un des sites archéologiques thuléens les plus importants du Haut Arctique. Les fondations de plusieurs constructions ainsi que les nombreux os de baleines présents sur le site témoignent de l’activité passée du village et de l’incroyable capacité d’adaptation de ses habitants sur des terres si isolées. Qariaraqyuk aurait accueilli une population de 300 personnes qui auraient par la suite quitté les lieux pour des raisons que l’on n’explique toujours pas. La civilisation de Thulé est la dernière civilisation paléo-eskimo dont sont issus tous les Inuit que nous connaissons aujourd’hui.

Découvrez Fort Ross, le dernier poste de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Construit en 1937, il servait à la fois de comptoir de fourrures et d’exploitation baleinière. Fort Ross, situé sur un petit îlot à l’entrée du détroit de Bellot, abrite aujourd’hui encore cet ancien entrepôt ainsi que la maison du gérant et du personnel. Avec le temps et la présence des ours polaires, l’intérieur de ces deux bâtiments a été endommagé. Après une petite marche vers les sommets de l’îlot, vous pourrez profiter d’une vue panoramique époustouflante sur le détroit de Bellot et les alentours.

Étape-clé du passage du Nord-Ouest, le détroit de Bellot, traversé par de forts courants, vous promet un moment de navigation inoubliable. L’entrée du détroit est surplombée par le cairn Ross. Non loin de là se dressent également les bâtiments de Fort Ross. Séparant l'île Somerset de la péninsule de Boothia, ce passage d’une largeur de 2 km a été découvert en 1852 par le capitaine William Kennedy, navigateur de la Royal Navy, et par le Français Joseph-René Bellot, lors d’une expédition à la recherche de Sir John Franklin. Découvrez un décor magnifique recouvert de neige, fractionné par de grandes plaques de banquise. Une navigation au cours de laquelle votre navire sera peut-être escorté par un brise-glace… et par quelques ours polaires.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 11 - Gjoa Haven, l'île du Roi-Guillaume

Gjoa Haven est un hameau du Nunavut (Canada), situé au-dessus du cercle arctique dans la région de Kitikmeot. Le nom de Gjoa Haven vient du norvégien Gjøahavn, ou baie de Gjøa. C'est le nom que l'explorateur polaire Roald Amundsen donna au lieu en honneur de son navire, le Gjøa.

En 1903 Amundsen essaye de franchir le passage du Nord-Ouest. En octobre, les eaux commencent à se remplir de glace, il décide alors de mouiller le Gjøa dans cette baie sur la côte sud-est de l'île. Il y reste presque deux ans pris dans la glace. L'explorateur passe ce temps avec les habitants locaux, les Inuit Netsilik, et apprend d'eux comment survivre dans le Nord et comment se déplacer efficacement, ce qui lui servira lors de son expédition au pôle Sud. Il explore la péninsule Boothia et essaye de trouver l'emplacement exact du pôle Nord magnétique. Certains des habitants actuels revendiquent être des descendants d'Amundsen ou d'un des membres de son équipage.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 12 - En mer

Lors de votre journée en mer, profitez des nombreux services et activités à bord. Les amoureux du grand large, quant à eux, se rendront sur le pont supérieur du navire pour admirer le spectacle des flots et auront peut-être la chance d’observer des espèces marines. Une véritable parenthèse enchantée, entre confort, repos et divertissement.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 13 - L'île d’Edinburgh

Laissez-vous charmer par la petite île inhabitée d’Edinburgh. Myrtilles, camarines, saules arctiques, canneberges : ici, la végétation est reine, avec pas moins de 19 sortes d’arbustes nains, de baies et de fleurs recensées. Des espèces qui, à l’automne, se parent de couleurs chatoyantes pour délivrer un magnifique tableau. La toundra, parsemée de touches rouges et jaunes, rivalise de beauté avec les superbes ocres des plages de sable et les tons foncés des falaises alentour. À l’issue d’une marche vers les hauteurs de l’île, profitez du superbe panorama avec vue sur les lacs, mer et montagnes de basalte. Un lieu enchanteur, fréquenté par les caribous, lièvres arctiques, faucons pèlerins, rennes et renards.


Jour 14 - Holman (Ulukhaktok)

Partez à la rencontre des habitants de Holman pour un moment inoubliable au cœur d’une communauté chaleureuse. Avec quelque 500 habitants, ce hameau situé à l’ouest de l’île de Victoria a appris à s’adapter au mieux à un environnement parfois rude, au climat difficile. Lors de votre escale dans ce village du Grand Nord canadien, admirez les lithographies et autres objets issus du très riche artisanat local. Chants et danses traditionnels rythment également le quotidien de cette commune, pour le plus grand plaisir des amateurs de culture inuit. Le village de Holman, également appelé Ulukhaktok, fait partie de ces lieux permettant de vivre des expériences de partage authentiques au sein de contrées éloignées de tout.


Jour 15 - Minto Inlet

Situé à l’est du golfe d’Amundsen, dans la partie occidentale de l’île Victoria, Minto Inlet fait partie intégrante de l’histoire des Inuit du cuivre. Les représentants de ce peuple, également appelé Kitlinermiut, sont les descendants des anciens Thuléens. Chasseurs-cueilleurs nomades pendant plus de trois millénaires, ils ont su exploiter à merveille les gisements de cuivre des régions où ils s’installaient, ce qui leur a valu leur surnom. Flèches, couteaux, lances, ulus (couteaux) et harpons : autant d’objets fabriqués de main de maître, et utilisés au quotidien par cette petite communauté. Lors de votre escale, vous aurez l’occasion de visiter leur territoire, dans un paysage de toundra fréquentée par de nombreux caribous.


Jour 16 - La baie Franklin

Cette grande baie de 48 km de long sur 40 km de large est située dans les Territoires du Nord-Ouest, au Canada. Elle fut nommée ainsi en 1826 par le naturaliste John Richardson, en l’honneur de l’explorateur polaire britannique Sir John Franklin. La baie Franklin offre toujours de très belles occasions de croiser des mammifères marins. Lors de votre navigation, vous assisterez également au fabuleux spectacle des colonnes de fumée des Smoking Hills, des falaises constituées de soufre et de lignite aux très belles couleurs jaunes, ocre et marron.


Jour 17 - En mer

Lors de votre journée en mer, profitez des nombreux services et activités à bord. Les amoureux du grand large, quant à eux, se rendront sur le pont supérieur du navire pour admirer le spectacle des flots et auront peut-être la chance d’observer des espèces marines. Une véritable parenthèse enchantée, entre confort, repos et divertissement.


Jour 18 - L'île Herschel

Le Grand Nord du Canada arctique se compose d’une myriade d’îles aux côtes dentelées et vous dévoile un univers de bout du monde. Découvrez la petite île canadienne de Herschel, sur la mer de Beaufort, véritable paradis glacé au sein du parc naturel de l’Ivvavik. Au cours d’une expédition menée en 1826, Sir John Franklin fut le premier Européen à poser les yeux sur ces lieux uniques et leurs habitants, les Inuvialuits, cousins nordiques des Inuit. Il donna son nom à l’île en l’honneur d’un de ses amis, John Herschel, astronome et scientifique britannique. L’île de Herschel a depuis servi tour à tour de station baleinière, de relais et de refuge pour les voyageurs.


Jour 19 - Point Barrow

Depuis le pont de votre navire, soyez bien attentif… À l’approche de Point Barrow, il est en effet fréquent d’observer des baleines grises, pour le plus grand plaisir des amoureux de faune marine. Après une navigation en Zodiac®, vous voici à Barrow. Cette commune de quelque 5000 habitants, lovée au cœur d’une toundra herbacée, est la plus septentrionale de l’Alaska. Habitée en partie par des Inupiaks, elle abrite les vestiges d’anciennes maisons de tourbe que vous pourrez découvrir au terme d’une petite randonnée. Lors de votre escale, ne manquez pas la visite du musée local et de l’atelier d’art exposant des fanons de baleine peints ou gravés. L’occasion d’en savoir plus sur la culture et les coutumes de ce peuple.


Jour 20 - En mer

Lors de votre journée en mer, profitez des nombreux services et activités à bord. Les amoureux du grand large, quant à eux, se rendront sur le pont supérieur du navire pour admirer le spectacle des flots et auront peut-être la chance d’observer des espèces marines. Une véritable parenthèse enchantée, entre confort, repos et divertissement.


Jour 21 - Inalik, Petite Diomède, Fairway Rock

Vous voici arrivé au cœur de la mer de Béring, entre l’Alaska et la Russie. Votre navire met le cap sur la Petite Diomède, une île américaine peuplée d’une communauté inuit de moins d’une centaine de personnes. Vous débarquerez à Inalik, village accroché aux pentes abruptes de ce bout de roche perdu. Ici, une vingtaine d’habitations se lovent les unes contre les autres, montées sur pilotis et accessibles par de petits escaliers. Vous serez chaleureusement accueilli par les Inupiaks, qui auront à cœur de vous faire connaître leur culture, leurs traditions et leur quotidien. À seulement 3 kilomètres de là, de l’autre côté de la ligne de changement de date, se trouve l’île de Grande Diomède, appartenant à la Russie.

Votre navire s’avance lentement vers Fairway Rock, un îlot rocheux perdu au milieu du détroit de Béring. Ce petit bout de caillou situé au large des îles Diomède et des côtes russes émerge à une centaine de mètres au-dessus des eaux. Il abrite de nombreuses espèces d’oiseaux marins que les guides-naturalistes vous aideront à identifier : mouettes tridactyles, guillemots de Brünnich, macareux moines et cormorans ont élu domicile sur les falaises de Fairway Rock. Phoques tachetés et morses ont également trouvé leur place ici et forment un chaleureux comité d’accueil. Si la chance vous sourit, vous apercevrez peut-être, depuis le pont de votre navire, le souffle des baleines à bosse. Une rencontre magique avec la faune locale.


Jour 22 - King Island

Située en mer de Béring, King Island fut découverte en 1778. Elle tient son nom de James King, membre d’équipage de l’expédition menée par James Cook. King Island fut peuplée par quelques Inupiaks jusqu’au milieu du XXe siècle et le village, aujourd’hui abandonné, s'appelait Ukivok. Au cours de votre escale, une sortie en Zodiac® le long des côtes sud de l’île vous permettra d’observer une majestueuse falaise à oiseaux (macareux huppés et cornus, mouettes tridactyles, guillemots de Brünnich).

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 23 - Vol Nome - Seattle

Arrivée à Nome et débarquement à 8h. Transfert à l'aéroport et vol à destination de Seattle.

Située au bord de la mer de Béring, à l’extrême ouest de l’Alaska, Nome vous offrira le charme rustique d’une ancienne ville de chercheurs d’or nichée au cœur d’une nature grandiose. À la faveur d’une escapade entre ses maisons, ceintes au loin d’un rempart crénelé de sommets toujours blancs, vous pourrez découvrir l’héritage pionnier qui marque encore les traditions locales. Pêche, élevage de rennes, courses en traîneau… Ici, on vit du travail de ses mains.


Important itinéraire

Itinéraire sous conditions météo et glaces, les itinéraires et temps forts représentent des expériences possibles et ne peuvent être garantis.

  • Détail du voyage
  • Equipement
  • Formalités et santé
  • Bibliographie

Détail du voyage

Niveau physique

Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Cliquez sur l'activité principale de votre voyage pour en connaître le niveau de difficulté :

Nombre de participants

De 1 à 150 participants


Caractéristiques du circuit

Compte tenu du caractère exceptionnel de ces itinéraires, les escales sont données à titre indicatif. La route définitive sera confirmée par le Commandant du navire, avec pour prérogatives la qualité touristique et la sécurité des passagers.


Hébergement

Le Soléal, le Boréal et l'Austral
Superbes yachts de 132 cabines et suites, ces bateaux restent fidèles à notre philosophie : petite capacité. Atmosphère unique, subtile alliance de luxe, d’intimité et de bien-être. Matériaux nobles, raffinement discret, entre chic et décontraction naturelle, vivez l’expérience unique de vous sentir à bord de votre propre yacht. Souples et silencieux, conçus pour votre plus grand confort, ces navires sont dotés du label international "green ship" témoignant de leur respect de l’environnement (système de positionnement dynamique, retraitement des eaux usées, consommation d’énergie réduite).

Informations
224 à 264 passagers
132 cabines extérieures
139 membres d’équipage
Ascenseurs à tous les ponts
Pavillon français
Longueur : 142m
Largeur : 18m
Vitesse moyenne : 16 nœuds

Cabines
Disposent d'un lit double ou 2 lits simples selon les cabines, possibilité de cabines communicantes (accueil enfants).
Baignoire ou douche dans toutes les cabines.
8 cabines supérieures : 21m²
28 cabines Deluxe : 18,5m² + balcon privé 4m²
92 cabines Prestige : 18,5m² + balcon privé 4m²
3 Suites Deluxe : 27m² + balcon privé 5m²
20 Suites Prestige : 37m² + balcon privé 8m²
1 Suite de l'Armateur : 45m² + balcon privé

Espaces communs
2 restaurants ; 3 salons, dont un salon panoramique ; 1 théâtre ; 1 salon de beauté et forme ; 1 espace wifi et machines à sous


Nourriture

Produits frais et finement sélectionnés, mets raffinés. Tout au long de votre croisière vous apprécierez une cuisine haut de gamme élaborée par des chefs talentueux, partageant leur passion pour l’héritage culinaire français.

Accompagnée d’une sélection de fromages et de vins fins présentés par nos sommeliers experts, la cuisine à bord traduit ce souhait de cultiver un certain art de vivre à la française. Dans l’ambiance intimiste du restaurant gastronomique, ou dans le cadre plus décontracté du restaurant grill, vous aurez l'embarras du choix.


Encadrement

Equipe d'expédition hautement qualifiée et bilingue français/anglais.


Informations pratiques

• Etats-Unis : solliciter obligatoirement, via Internet, une autorisation électronique de voyage avant le départ, ESTA, voir https://esta.cbp.dhs.gov. L'autorisation ESTA permet de voyager mais ne constitue pas un droit d'entrée (visa) sur le territoire américain, lequel reste accordé ou refusé à l'arrivée par l'officier d'immigration.

• Canada : entrée par voie maritime, l'autorisation électronique de voyage (eTA) n'est pas nécessaire sur cette croisière.


Equipement

Bagages

Nous vous recommandons de voyager avec des bagages souples qui se rangent plus facilement dans les cabines. A l’embarquement comme au débarquement, le personnel de bord portera vos bagages jusqu’à votre cabine. Vos bagages doivent être clairement étiquetés avec les étiquettes remises dans votre dossier voyage portant le numéro de cabine. Vous êtes généralement limité à 10kg par bagage cabine et 20kg par bagage en soute. Ces poids vous seront confirmés sur votre convocation ou votre billet.

Nos recommandations quand vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage. Equipez-vous pour l'avion de votre veste imperméable et coupe vent, et de vos affaires de première nécessité.

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons, etc.

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
- Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.


Vêtements

Le choix vestimentaire pour les climats froids demeure très personnel. Il dépend de votre adaptabilité et de votre sensibilité au froid. Pour votre confort et sécurité, évitez d’être mouillé (que ce soit par la transpiration, la pluie, des bottes inadaptées ou les embruns). Apportez des vêtements protégeant de l’eau et du vent. Evitez les vêtements trop serrés qui ne laissent plus de place pour l’air : l’air est un très bon isolant thermique. La laine, la soie et quelques nouvelles fibres synthétiques comme la fibre polaire retiennent mieux la chaleur que le coton.

Le secret pour rester bien couvert est le "principe des 3 couches". Autrement dit, il vaut mieux porter plusieurs couches légères qu’une seule importante : vous pouvez enlever une de ces couches si vous avez trop chaud ou en remettre une si vous avez froid.

La couche la plus importante est l’externe, qui doit être résistante à l’eau et au vent car un petit vent de 6 km/h peut entraîner une déperdition de chaleur huit fois plus importante que sans vent ! Un dicton habituel dans l’Arctique : "Il n’y a rien d’aussi mauvais que le mauvais temps, sauf d’être mal habillé !". La chaleur corporelle est plus facilement perdue par les parties du corps qui ont beaucoup de surface mais peu de masse : les extrémités. Gardez-les à la chaleur et au sec. Pour les mains, les moufles sont préférables aux gants.

Si le reste de votre corps est couvert, vous pouvez néanmoins perdre 90% de la chaleur par la tête. Assurez-vous de porter un bonnet, un passe-montagne ou une cagoule. Ils peuvent être abaissés afin de protéger vos oreilles, le front, le cou et le menton. Le cou a également besoin de protection par une écharpe.

Nous vous conseillons :
- Parka imperméable
- Bottes montantes (jusqu’à la moitié du mollet minimum) en caoutchouc imperméable avec semelles antidérapantes (pour les randonnées et visites sur terrains non aménagés, parfois instables, et pour pouvoir débarquer dans 20 centimètres d’eau glacée sans vous mouiller).
- Pantalons souples : pantalon classique d’hiver, survêtement chaud en coton.
- Surpantalon imperméable et coupe-vent OBLIGATOIRE. La combinaison pantalon d’hiver et surpantalon étanche est idéale : l’imperméabilité et la souplesse des pantalons sont indispensables et impératives.
- Sous-pulls en thermolactyl
- Cache-col et bonnet couvrant les oreilles en polaire (éviter les écharpes qui ne tiennent pas en place)
- Gants souples et imperméables


Equipement

- Pensez à des lunettes de soleil de bonne qualité. Notez que la réverbération sur l’eau et la neige/glace peut pénétrer même si le ciel est couvert.
- Un petit sac à dos pour débarquer les mains libres
- Une paire de jumelles
- Le bateau est équipé de prises électriques européennes. Le courant électrique à bord du bateau est de 220 volts/50 Hertz.
- Bâtons de marche (fortement conseillés)


Formalités et santé

Formalités spécifiques

Compte tenu de l’éloignement de toute structure médicale complète, toute intervention médicale extérieure est le plus souvent aéroportée et extrêmement onéreuse. Sans couverture d’assurance, vous devrez supporter financièrement et immédiatement tous les frais des intervenants médicaux et les transports spéciaux à prévoir. Nous vous conseillons très fortement de souscrire une assurance complète et vous invitons à choisir avec soin votre contrat d’assurance annulation/assistance/rapatriement et ce, particulièrement si vous vous assurez via votre carte de crédit.


Passeport

Passeport en règle pour les ressortissants français, belges ou suisses, dont la validité dépasse d'au moins un jour le séjour projeté au Canada (voir également, plus bas, la rubrique « Formalités d’entrée ou de transit aux Etats-Unis » ; un voyage au Canada entraînant souvent le passage de la frontière US, votre passeport devra répondre aux critères mentionnés). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

AVE
A partir du 10 novembre 2016, les voyageurs dispensés de visa qui prennent un vol à destination du Canada, ou qui transitent par le Canada vers leur destination finale, devront obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE). Elle est valable 5 ans (à condition que votre passeport ait une validité équivalente) et coûte 7 dollars canadiens.
L'AVE n'est pas exigée des citoyens des Etats-Unis, ni des voyageurs possédant un visa valide. Elle ne l'est pas non plus des voyageurs entrant au Canada par voie terrestre ou maritime.
Le formulaire ad hoc doit être complété au plus tard 72 heures avant le départ sur le site http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave-commencer.asp
Les femmes mariées doivent faire cette demande à leur nom de jeune fille.
Attention ! des sites non officiels proposent de délivrer l'AVE aux voyageurs à des tarifs exorbitants ; il arrive même que l'autorisation ne soit pas délivrée, ou pas reconnue par les autorités canadiennes. Veillez à faire la demande à l'adresse mentionnée ci-dessus.

MINEURS
Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. Attention ! Pour les mineurs, voyageant seuls ou accompagnés par un seul des parents, il faudra, en cas de contrôle, fournir un certain nombre de documents établissant la filiation de l’enfant et garantissant que le voyage est autorisé par les deux parents : un extrait d'acte de naissance avec filiation, une autorisation écrite pour le voyage par le (ou les) parent(s) absent(s), photocopie d'une pièce d'identité du (ou des) parent(s) absent(s). A ce propos, nous vous conseillons de contacter l'ambassade du Canada ou de consulter son site.
A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents. Les mineurs voyageant dans ces conditions devront présenter : carte d'identité ou passeport (selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire sera accessible sur le site www.Service-Public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

USA
Si votre voyage au Canada vous amène à passer la frontière des Etats-Unis par voie terrestre, vous devrez, même pour une excursion, remplir un formulaire I94W, délivré par les autorités d'immigration à l'arrivée, acquitter un droit de 6 dollars environ (payable en dollars américains uniquement) et présenter l'un des passeports mentionnés ci-dessous.

Si votre voyage implique que vous transitiez par les Etats-Unis :

DOCUMENTS. Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d'un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». A partir du 15 janvier 2017, l'autorisation de sortie du territoire est rétablie pour les mineurs français voyageant sans au moins l'un de leurs parents.

ESTA. Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d'une autorisation électronique d'ESTA (Système électronique d'autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n'est pas une garantie d'admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA. Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

APPAREILS ELECTRONIQUES. De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.


Visa

Pas de visa pour les voyageurs français, belges ou suisses : présentation du billet aller-retour et de preuves de solvabilité (carte bancaire, chèques de voyage). Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.


Vaccins Conseillés

Comme partout, il est important d’être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), éventuellement, hépatites A et B, rougeole. Aux randonneurs, on peut conseiller de se faire vacciner contre la rage, qui peut être transmise par morsure de renard, de sconse ou de chauve-souris.


Prévention Paludisme

Le paludisme est totalement absent, mais la possibilité de transmission d'autres maladies par d'autres insectes nécessite, en été, l'utilisation de répulsifs. Les tiques, en particulier dans le sud Ontario, peuvent être responsables de la maladie de Lyme (contre laquelle existe, au Canada, un vaccin, non disponible en France). Les moustiques, qui pullulent dès le mois de juin, peuvent transmettre le virus West Nile, moins cependant qu'aux Etats-Unis.


Autres risques

Ce sont les risques environnementaux et comportementaux communs aux pays de haut niveau sanitaire. Ils peuvent être, ici, fonction des différences climatiques entre le nord, péri-arctique, et le sud, tempéré, aussi nettes en hiver qu'en été.


Informations pratiques

Le système de santé canadien est l’un des meilleurs du monde. Il est toutefois raisonnable de s'informer auprès de la compagnie d'assurance des conditions de prise en charge des frais engagés en cas d'accident ou de maladie.


 
Aller en haut de la page