Nouveau Croisière Alaska - Croisière Etats-Unis L'archipel de Kodiak à la voile

  • Baleine à bosse - Alaska - Etats-Unis
    Baleine à bosse - Alaska - Etats-Unis
  • Baleine à bosse - Alaska - Etats-Unis
    Baleine à bosse - Alaska - Etats-Unis
  • Vue depuis voilier - Fjord du Prince William - Alaska - Etats-Unis
    Vue depuis voilier - Fjord du Prince William - Alaska - Etats-Unis
  • À partir de 5500 €
  • Prochain départ
  • Croisière
  • 13 Jours
  • Niveau
  • Code : USA523
  • • Partir sur les traces de l’ours Kodiak
  • • Des terres vierges, seulement accessibles par la mer
  • • Guetter les baleines et les orques dans le sillage du voilier
  • • Un petit groupe de 6 passagers et 2 marins
  • • Un skipper français qui peut vous initier à la navigation

L’île Kodiak est la deuxième plus grande île des États-Unis, elle fut aussi la première capitale russe de l’Alaska. Saint-Paul est l’un des 3 premiers ports de pêche des USA. A lui seul, il abrite une flotte de 800 chalutiers actifs en toutes saisons : l’été est la saison du saumon, de la morue et du flétan, l’automne est la saison du crabe royal, l’hiver celle du crabe des neiges, le printemps étant la saison du hareng. Cette île montagneuse possède de nombreuses baies profondes, territoires de chasse de l’énorme ours Kodiak en quête de saumons.

Cette navigation vous conduira de l’archipel Kodiak à la Péninsule de l’Alaska qui compte 14 volcans en activité dont le Novarupta. La péninsule est très peu peuplée, bien qu’il y ait quelques petits villages de pêcheurs, elle abrite le parc national de Katmai où les ours prolifèrent, on en estime le nombre à plus de deux mille. Son accès direct à l’océan en fait le lieu de passage de la migration estivale d’une très dense faune marine : orques, lions de mer, phoques et de nombreuses espèces de baleines, du bélouga à la baleine bleue.

lire la suite

  • Activités

    Navigation, Découverte, Observation animalière, Randonnée

  • Hébergements

    En bateau (9), en hôtel (2), en avion (1)

  • Itinérance

    Voyage itinérant

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

04/06/2021

16/06/2021

5500 € Assuré

02/07/2021

14/07/2021

5500 € Assuré

Ces tarifs sont valables pour des départs de Paris. Des départs d'autres villes sont possibles, n'hésitez pas à nous en faire la demande. Les prix indiqués ne sont valables que pour certaines classes de réservation sur les compagnies aériennes qui desservent cette destination. Ils sont donc susceptibles d'être modifiés en cas d'indisponibilité de places dans ces classes au moment de la réservation.

Le prix comprend

Le transport aérien depuis Paris (sous réserve de disponibilité et de la classe de réservation), l'hébergement à bord du voilier pendant la navigation, 1 nuit à l'hôtel en chambre double la veille de l'embarquement et une seconde le jour du débarquement, la pension complète à bord (eau et vin à table).

Le prix ne comprend pas

Les assurances, les frais d'inscription, les transferts, les éventuelles entrées de musées, les boissons alcoolisées (possibilité d'acheter de la bière à bord), la caisse de bord 360€/personne à régler sur place au skipper, les pourboires, les suppléments pour une place en cabine individuelle, les repas à terre.

Idées associées

Baleine, Voiliers, Ours brun.

Jour par jour

Jour 1 :

Départ pour l'Alaska

Vol de Paris vers Kodiak (avec escale). Arrivée et transfert libre vers votre hôtel.

  • Hébergement : en hôtel
Jour 2 :

Kodiak: Embarquement

Transfert libre vers le port Saint-Paul de Kodiak (Kodiak est à la fois le nom de l’île et de sa capitale) et embarquement sur le voilier "Qilak". Nous serons accueillis par le skipper, Didier Forest, qui nous aidera à l'installation dans les cabines et à prendre nos marques à bord. Nous commençons notre découverte de la région peut après l'embarquement.

  • Hébergement : en bateau
Jours 3 et 4 :

Uganik East Arm (île de Kodiak)

La végétation est dense et a laissé place au développement d’une espèce de plantigrade particulière à cet archipel : l’ours Kodiak frôlant les 3,50m lorsqu’ils se met debout. Nous suivons leur trace dans les baies pour les observer dans la capture des saumons remontant les rivières.

  • Hébergement : en bateau
Jours 5 et 6 :

Hidden Harbor (parc national de Katmai)

Traversée du détroit de Shelikof pour rejoindre le parc national de Katmai. Les contours du volcan Novarupta se dessinent à l’horizon. Nous remontons la baie de Kinak qui débouche sur le territoire des ours bruns qui se rassemblent en grand nombre dans les estuaires pour attraper des saumons migratoires. Nourris par cette offre riche de protéine, ils peuvent atteindre le poids d’une tonne.

  • Hébergement : en bateau
Jours 7 et 8 :

Geographic Harbor (parc national de Katmai)

Situé au cœur du parc national de Katmai, Geographic Harbor révèle son passé glaciaire par la forme lisse de ses hautes falaises ponctuées de taches gris pâle, reliquats de cendres volcaniques accumulées suite à l’éruption du volcan Novarupta de 1912, marquant encore ces pentes près d’un siècle plus tard.

  • Hébergement : en bateau
Jours 9 et 10 :

Péninsule d’Alaska

Cabotage au long de la péninsule d’Alaska, prise en étau entre la mer de Béring et l’océan Pacifique Nord, avec de nombreuses escales. Dans ces eaux très poissonneuses, observation quotidienne des cétacés et des orques dans notre sillage. Dans les hauteurs, il est possible de distinguer d’innombrables oiseaux de mer dont les pygargues à tête blanche, fièrement perchés sur les falaises.

  • Hébergement : en bateau
Jour 11 :

Débarquement à Kodiak

Débarquement au Port de Sand Point sur l’île Popof et transfert libre à votre hôtel.

  • Hébergement : en hôtel
Jour 12 :

Retour vers la France

Dans la matinée, transfert libre à l'aéroport. Envol à destination de la France.

  • Hébergement : en avion
Jour 13 :

Arrivée à Paris

Arrivée à Paris dans la matinée.

Important itinéraire

Attention, selon la date de départ l’itinéraire peux être inversé. Pour le départ du 02/07/2021, l'embarquement est à Sand Point et le débarquement à Kodiak.

Ce programme permet de découvrir l'archipel de Kodiak à bord d’un voilier dont l’équipage est francophone. Ceci n’est qu’un exemple d’itinéraire. Le programme définitif sera déterminé à bord par le skipper. Nous attirons votre attention sur le fait que vous vous trouverez dans des régions éloignées. Aucun débarquement ne pourra être garanti. Dans cette région, les conditions climatiques peuvent changer très vite et remettre en cause une sortie en bateau pneumatique. La priorité sera avant tout votre sécurité.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Navigation,
Découverte,
Observation animalière,
Randonnée

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de participants

De 1 à 6 participants

Caractéristiques du circuit

Le programme peut varier afin de profiter au maximum des conditions météorologiques et de la présence de la faune. L’expérience de ces régions nous montre qu’un programme flexible est essentiel : il s’agit de considérer l’itinéraire prédéfini comme une trame qui favorise les rencontres improvisées et non comme un horaire à suivre à la lettre. Deux voyages ne sont jamais identiques, il y a toujours une part importante d’imprévu.

Le skipper est le seul capitaine à bord et prend ses décisions en fonction des conditions météorologiques. À tout moment, le programme peut être modifié et aménagé si la météo l’impose.

La navigation a lieu principalement en journée pour profiter des observations et éviter la fatigue de traversées nocturnes. Les durées de navigation très variables s’étendent de 4 à 8 heures.

Hébergement

Conçu par l’architecte naval Michel Joubert, le Qilak - "voûte céleste" en inuit -, est une goélette en aluminium de 16 mètres. Spécifiquement pensé pour la navigation dans les conditions extrêmes des régions polaires, le Qilak fut mis à l’eau en 1999 et permis à Michel Joubert et à l’explorateur Janusz Kurbiel de réaliser, en 2012, le passage du Nord-Ouest, du Groenland à l’Alaska.

Caractéristiques
• Longueur : 16m, largeur 4,10m, tirant d’eau 1,70m
• Matériau : aluminium renforcé (procédé Strongall)
• Capacité : 6 passagers et 2 marins
• Douche chaude, 2 cabinets de toilette, WC
• Réserve d’eau : 1500 litres
• Poêle-chaudière à gazole Refleks équipée d’un aérotherme central + air pulsé par le moteur
• Courant 220, 110 et 12 volts à bord
• Annexe pour 8 personnes avec moteur 15 CV
• Capacité de couchage : 8 couchettes individuelles sont disponibles + 2 en couchettes doubles, l'ensemble en 3 cabines et une coursive

La vie à bord
Sur le bateau, l’accent est mis sur la convivialité, grâce notamment au salon et ses deux larges banquettes ainsi qu’au grand carré surélevé, pouvant accueillir confortablement 8 personnes à table, tout en donnant sur la mer une vue panoramique.
Ses deux moteurs de 110 CV et ses réservoirs de carburant d’une capacité de 4000 litres lui permettent une excellente autonomie. Enfin, l’ensemble des aménagements offre une vie de bord particulièrement confortable. Le poste de timonerie est totalement à l’abri des éléments.

Chaque passager est invité à participer à la vie de bord et aux manœuvres. Il est également possible de profiter du matériel de pêche à disposition pendant les périodes de navigation et de mouillage ainsi que des nombreux ouvrages présents dans la bibliothèque.

Nourriture

Votre cuisinier et matelot, Dorian, est le fils du capitaine. Marin et voyageur, ses expériences en cuisine sont multiples ; ensemble, ils ont géré en famille un restaurant de poissons-fruits de mer. La cuisine et la navigation forment une belle adéquation. Une bonne dose de créativité et de bonne humeur relève toujours ses petits plats ! Cuisine variée et fraîche (approvisionnement de fruits et légumes sans difficulté). A noter cependant que nous ne pouvons pas assurer le service de menus spéciaux ! Une participation de chacun sera appréciée pour la vaisselle.

Encadrement

Francophone.

Géographe de formation, breveté Capitaine 200 de la Marine Marchande, Didier Forest est marin de cœur, mais par-dessus tout voyageur. Il est de ces guides à l’épaisse teneur. Ses 69 printemps et ses nombreuses navigations sur les mers du globe, surtout les plus froides, dans les régions de l’Arctique ou de l’Antarctique, lui ont donné un bagage sur des sujets aussi variés que la faune, la flore ou l’ethnologie. Si les pôles sont la grande passion de sa vie, il n’a rien du vieux loup de mer glacé que l’on pourrait s’imaginer. Il peut emmener jusqu’à 6 passagers en sillonnant la côte pacifique de la Colombie-Britannique à l’Alaska. C’est dans ces contrées que vous pourrez mettre les voiles à ses côtés.

Nous sommes en 1984 et Didier Forest s’élance dans sa première expédition, le Spitzberg, qu’il traverse dans sa partie nord en tirant une pulka 17 jours durant. A bord de son voilier, il atteint la banquise à 81°20. A cette latitude, son moteur très malmené par les glaces sera définitivement hors d'usage et du même coup les batteries, rendant l'électronique inutilisable. Un retour tardif et épique dans le gros temps vers l'Islande fut toutefois facilité par une providentielle éruption volcanique montrant la direction à suivre...

En Polynésie, Didier fait la connaissance du légendaire Paul-Emile Victor et entame son histoire avec l’Antarctique. Il y sera journaliste freelance, multipliant les reportages sur les bases scientifiques installées dans les contrées gelées de la calotte sud.

« J’ai beaucoup travaillé sur le réchauffement climatique lorsque j’étais en Antarctique. De 1991 à 1994, alors que j’y faisais des reportages, il existait une base anglaise : Faraday, connue pour être la Mecque de l’ozone. Il y avait là des scientifiques qui analysaient le rétrécissement de la couche d’ozone mais leurs travaux étaient tenus sous le boisseau par les autorités anglaises car à cette époque, c’était le développement du pétrole offshore en Angleterre. On taisait toutes les informations qui condamnaient ces entreprises génératrices de l’effet de serre. On me donnait alors beaucoup d’informations à publier puisqu’eux ne pouvaient pas le faire. J’ai alors développé une conscience plus aiguisée du réchauffement et de ses bouleversements. »

Aujourd’hui, Didier a à cœur de vous faire connaître les trésors de l’Alaska, victimes eux aussi d’un terrible compte à rebours. Il sera votre skipper sur la croisière Prince William Sound et péninsule de Kenai. « De magnifiques glaciers et une faune exceptionnelle s’offrent à notre vision, mais pour combien de générations encore ? L’été un courant chaud venu du Japon, le Kuro Shivo, génère un microclimat très doux pour le plus grand bonheur du visiteur, mais accélère le phénomène. Je contribue à faire ma part grâce à cette forme de tourisme : je pense qu’il fait énormément de bien à la cause environnementale parce que tous ceux qui foulent ces terres polaires restent marqués par ce qu’ils voient et deviennent à leur tour d’ardents défenseurs de l’environnement... »


Il est assisté d'un marin polyvalent, responsable de la "cambuse" pour toute la durée du voyage.

Transfert et transport des bagages

Tous les transferts sont à votre charge.

Transports aériens

Vol depuis Paris vers l'Alaska sur compagnie régulière.

Préparation physique

Bien qu'aucune condition physique spéciale ne soit requise, nous vous demandons d'être suffisamment en forme pour monter et descendre aisément du bateau et pour marcher sur des terrains parfois glissants comme le sont souvent les roches en bord de la mer. Il n'est pas nécessaire d'avoir une connaissance préalable de la voile, les débutants sont les bienvenus à la manœuvre.

Les activités du circuit

La navigation et les randonnées.

Toutes les sorties à terre se font sous votre responsabilité, même si souvent le skipper vous accompagne. Des règles de sécurité sont à observer, telles que de sortir uniquement en groupe car il est possible de croiser des ours sur notre passage. Nous apportons sur chacune des sorties à terre un répulsif à ours ainsi qu’une radio portable, pour garder contact avec le voilier. Les balades se font principalement sur le rivage et le long des rivières car l’intérieur des forêts est parfois impraticable.
Vous aurez la possibilité d'être initié à la navigation, débutants bienvenus à la manœuvre.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Petit sac à dos qui vous permettra de conserver a proximité, appareil photo, veste anti-pluie, lunettes de soleil...
Vous le conservez en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il est recommandé afin de faciliter son rangement quand vous serez sur le bateau. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
-- Retirez votre veste ou votre manteau.
-- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Particularités Bagages

Nous vous recommandons de voyager avec des bagages souples qui se rangent plus facilement dans les cabines. A l’embarquement, le personnel de bord portera vos bagages jusqu’à votre cabine (idem pour le débarquement) ; ils doivent être clairement étiquetés et porter l’étiquette fournie avec votre dossier voyage.
Prévoir de prendre avec vous (en bagage accompagné dans l'avion) : vos médicaments, une polaire et une veste imperméable, dans le cas où ces bagages auraient du retard ou seraient égarés... c'est rare mais cela arrive.

Vêtements

Il faut prévoir un équipement du type de celui que l’on emporte pour une randonnée en montagne. A noter qu'il ne sera pas possible de laver vos vêtements en cours de route. Nous vous conseillons donc de prévoir un change suffisant, tout en tenant compte que vous êtes à bord d’un bateau qui dispose de rangements non extensibles.

- Des sous-vêtements thermiques
- Une veste chaude en polaire (excellent rapport poids/isolation)
- Une veste coupe-vent, imperméable avec capuche (il n'est pas nécessaire d’apporter une lourde veste de quart)
- Un surpantalon étanche
- Un bonnet ou une cagoule type Windstopper
- Un chapeau, un foulard ou une casquette pour le soleil
- Une paire de gants

Equipement

Equipement de base :
- Des lunettes de soleil
- Une paire de gants
- Une gourde
- Une paire de jumelles pour l’observation de la faune
- Serviette de toilette à séchage rapide, des lingettes
- Une lampe frontale

Chaussures et matériel technique :
- Des bottes en caoutchouc, principalement pour les débarquements en annexe (impératif)
- Des chaussures de randonnée légères
- Des chaussures légères type baskets, Crocs ou sandales pour le pont du bateau
- Une paire de chaussons pour l’intérieur du bateau.

Couchage

L’oreiller est fourni, mais nous vous demandons d’apporter votre sac de couchage (température confort 10-15°C), une taie d’oreiller et un drap de sac, ainsi que votre linge de toilette.

Pharmacie personnelle

- Un antalgique
- Un anti-inflammatoire (comprimés et gel)
- Si vous êtes sujet au mal de mer, pensez à emporter un traitement approprié
- Un désinfectant, des pansements (tailles variées) et double peau
- De la crème solaire
- Un répulsif contre les moustiques.
- En complément : bouchons d’oreilles, vos médicaments personnels

3. Formalités et santé

Passeport

Pour entrer sans visa, tout voyageur français, belge ou suisse (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d´un passeport individuel portant sur la couverture le symbole « puce électronique ». La France, la Belgique et la Suisse sont membres du Six-Month Club : pour voyager aux Etats-Unis, il suffit que le passeport dont disposent leurs ressortissants soit valide pour la durée du séjour. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Afin de parer à toute éventualité, on veillera à disposer d’un passeport comportant le nombre de pages vierges requis ou suffisant (généralement 3, dont 2 en vis-à-vis).

MINEURS NON ACCOMPAGNES
La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

RESTRICTIONS A L'EXEMPTION DE VISA
Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

ESTA
Tous les voyageurs français, belges ou suisses se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique, devront être en possession, avant d’embarquer, d´une autorisation électronique d´ESTA (Système électronique d´autorisation de voyage) à leur nom et prénom tels qu'ils sont mentionnés sur les billets d'avion. Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n´est pas une garantie d´admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Les formulaires en ligne sont accessibles sur le site : https://esta.cbp.dhs.gov/ (la demande doit être faite au plus tard 72 heures avant le départ). Depuis le 20 décembre 2016, les voyageurs sont invités à indiquer dans le formulaire de demande leurs noms d'utilisateurs des réseaux sociaux ; l'administration américaine justifie cette requête, à laquelle il n'est pas, pour le moment, obligatoire de répondre, par des raisons de sécurité. L’autorisation d’ESTA est payante : 14 dollars US (tarif janvier 2017), à régler par carte bancaire au moment de la demande.

PASSEPORT D'URGENCE (France)
Les détenteurs d’un passeport d’urgence devront obligatoirement faire une demande de visa auprès du consulat américain à Paris, quelle que soit la raison de leur voyage.
Vous retrouverez cette rubrique sur le site de l'ambassade des Etats-Unis à Paris : http://french.france.usembassy.gov/niv-exemption.html (rubrique « Visas », puis « Séjour temporaire », puis « Programme d'exemption de visa »).
En tout état de cause, les délais nécessaires à l'obtention d'un visa américain sont peu compatibles avec une procédure d'urgence.

ENTREE AUX ETATS-UNIS
A l’arrivée, les services de l´immigration prennent une photo de votre visage et vos empreintes digitales. Patientez derrière la ligne jaune tant que l’on ne vous invite pas à la franchir, cela peut durer un certain temps... Il est à noter que de nombreux aéroports américains sont désormais équipés de bornes formalités automatisées, qui permettent d'accélérer notablement le mouvement (pourvu que les officiers de l'immigration en autorisent l'accès).
Les contrôles de douane se font au premier point d’entrée sur le territoire (en cas de transit par un aéroport canadien, celui-ci sera considéré comme point d'entrée aux Etats-Unis et la procédure suivante devra être respectée). Passée l’immigration, vous récupérez vos bagages sur les tapis roulants et vous rendez à la douane. En cas de continuation aérienne, vous devrez récupérer vos bagages et les apporter aux tapis-bagages qui desservent les correspondances (connecting flights). Ils seront dirigés vers votre destination finale. Les voyageurs souhaitant verrouiller leurs bagages de soute le feront avec un système TSA (Transportation Security Administration), qui en permet l'ouverture éventuelle sans forçage par les douanes américaines.
Si vous entrez aux Etats-Unis par voie terrestre, même pour une simple excursion, vous devrez remplir un formulaire I94W, délivré par les autorités d'immigration à l'arrivée, acquitter un droit de 6 dollars environ (tarif mars 2015 - en dollars américains uniquement) et présenter les passeports mentionnés ci-dessus.

VOYAGEURS EFFECTUANT UN TRANSIT AERIEN PAR LE CANADA
Depuis le 10 novembre 2016, les voyageurs dispensés de visa qui prennent un vol à destination du Canada, ou qui transitent par le Canada vers leur destination finale, doivent obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE). Elle est valable 5 ans (à condition que votre passeport ait une validité équivalente) et coûte 7 dollars canadiens.
L'AVE n'est pas exigée des citoyens des Etats-Unis, ni des voyageurs possédant un visa valide. Elle ne l'est pas non plus des voyageurs entrant au Canada par voie terrestre ou maritime.
Le formulaire ad hoc doit être complété au plus tard 72 heures avant le départ sur le site http://www.cic.gc.ca/francais/visiter/ave-commencer.asp
Les femmes mariées doivent faire cette demande à leur nom de jeune fille.

APPAREILS ELECTRONIQUES
De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

PERMIS DE CONDUIRE
Pour éviter tout désagrément, il peut-être utile, même pour les pays extra-européens reconnaissant officiellement sur leur territoire la validité du permis français, de se procurer également un permis de conduire international ou, à défaut, une traduction assermentée du permis français.

Visa

La France, la Belgique et la Suisse relèvent du Programme d’exemption de visa. Les ressortissants français, belges ou suisses n’ont donc, en principe, pas besoin de visa pour se rendre aux Etats-Unis dès lors qu'ils disposent du passeport requis (voir rubrique « passeport »). En revanche, toute personne dont le voyage requiert (voir ci-après, par exemple) l’obtention d’un visa devra se rendre elle-même au consulat des Etats-Unis, à Paris pour les Français. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine où la maladie est présente.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d'être immunisé contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche et la poliomyélite, les hépatites A et B et, selon les conditions de voyage la typhoïde et la rage.

Autres risques

PENDANT LA PERIODE DE CIRCULATION DU COVID19, NOUS INVITONS LES VOYAGEURS A CONSULTER NOS « NEWS » SANTE, OU NOUS ACTUALISONS LES RECOMMANDATIONS SANITAIRES.

L'émergence et l'extension de certaines affections virales, transmises par des piqûres d'insecte (dengue, virus West Nile, maladie de Lyme), rend souhaitable l´utilisation de répulsifs dans certains Parcs Nationaux où les moustiques ou les tiques sont nombreux et incommodants, sans être obligatoirement dangereux. Si un voyage en Amérique du Nord n´expose pas aux risques sanitaires « exotiques », les risques comportementaux ou environnementaux peuvent être les mêmes qu'ailleurs. Presque tous les biotopes existent en Amérique du Nord. Leurs risques propres aussi. Nous les avons décrits sur notre site internet dans nos recommandations générales. Vous les retrouverez, en fonction de votre voyage, en vous reportant au chapitre correspondant : risques urbains (circulation, petite délinquance...), plongée sous-marine, haute-montagne, soleil et chaleur, froid...

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont, bien sûr, satisfaisantes partout, mais le coût des soins et, en particulier, des hospitalisations, en Amérique du Nord, nécessite de vérifier toutes les clauses du contrat d´assurance assistance souscrit avant le départ (montant des frais pris en charge, surtout, et clauses d´exclusion).

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

On imagine souvent qu’un voyage en voilier dans le Grand Nord ressemble à une plongée dans le froid intense. Une idée qui se révèle fausse lorsqu’on longe la côte du Pacifique, grâce au Kuro Shivo, un courant marin chaud. Bien que le temps soit changeant tout au long de l’année, les pluies sont surtout hivernales. La navigation en été est généralement très agréable, avec une température de 15 à 25 °C en Colombie-Britannique et davantage d’épisodes de pluie qu’en Alaska, où la température peut varier entre 12 et 25 °C, sauf à proximité immédiate des glaciers, avec une alternance de longues périodes ensoleillées et de temps couvert avec parfois du brouillard sur certaines zones.

Extension

Pour prolonger votre voyage, n’hésitez pas à rester quelques jours de plus en sélectionnant une extension.

Prolongez votre séjour :
Cette expédition à bord du voilier Qilak s’inscrit dans une démarche itinérante le long de la côte Pacifique, de l’île de Vancouver (Canada) aux îles Aléoutiennes (Alaska). Vous avez donc la possibilité de rallonger votre voyage en vous inscrivant sur plusieurs expéditions.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Grand Nord Grand Large vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Découvrez notre bateau

Qilak
S'inscrire / Poser une option