De la mer de Baffin au passage du Nord-Ouest

Canada - GroenlandCroisière et voile à partir de 7 ans

Loin de diviser le haut Arctique, la mer de Baffin marie étroitement le Groenland et le Canada : glaces, fjords et peuples se jumellent d’une rive à l’autre. Cet itinéraire promet une exploration en profondeur de la Terre de Baffin, de la côte centrale du Groenland et des abords du mythique passage du Nord-Ouest. En prenant son temps, ce voyage offre la possibilité de croiser ours, narvals et baleines, loin des horloges et des frontières imposées par la modernité.

Les plus GNGL
  • Une croisière d'expédition 100% francophone
  • Un itinéraire fascinant vers le passage du Nord-Ouest
  • La possibilité d'observer ours, narvals, et baleines boréales
  • La rencontre avec les populations inuit du Groenland
  • Terminer en beauté avec la Baie de Disko
Contactez-nous au 01 40 46 05 14 ou par
Jour par jour

Paris - Kangerlussuaq (Groenland)

Arrivée à Kangerlussuaq par vol direct en provenance de Paris. Accueil à l'aéroport puis départ en véhicule 4X4 à la rencontre des bœufs musqués sauvages, animaux très impressionnants qui peuvent peser jusqu'à 350 kg et dont le nom inuktitut signifie "à longue barbe". La calotte glaciaire du Groenland est proche et influe sur l’atmosphère.
Transfert et embarquement à partir de 16h30 par bateau pneumatique à bord du navire au mouillage dans le fjord. En début de soirée, vous commencez votre navigation dans ce long fjord, entre glace et toundra. Parfaite entrée en matière de votre voyage arctique.

  • en bateau

Itilleq

Charmant village groenlandais, Itilleq compte une centaine d'habitants mais constitue pourtant une communauté d’envergure. Les maisons très colorées s’éparpillent entre les masses affleurantes de rochers. Halte respectueuse au cimetière pour y lire quelques noms et évaluer l’importance de la vie en communauté dans un tel univers. Ensuite, rendez-vous au terrain de foot pour un traditionnel jeu entre notre équipe et celle des habitants. Un match sans autre vainqueur que la joie de partager ce moment avec la communauté locale.

  • en bateau

Qikiqtarjuak (Canada)

Traversée de la mer de Baffin pendant la nuit pour gagner le Nunavut en matinée. Territoire inuit autonome du Canada, le Nunavut englobe la Terre de Baffin, la plus grande île du pays et la sixième au monde par sa taille. Non loin de Qikiqtarjuak, commence le parc national Auyuittuq. Il abrite une petite calotte glaciaire permanente, d’où son nom de « terre qui ne fond jamais ». L'équipe d’expédition choisit le plus beau fjord pour vous rapprocher d’un glacier, apparemment éternel et pourtant soumis de façon criante (12 mètres de retrait par an) aux effets d’un climat mouvant.

  • en bateau

Isabella Bay

Isabella Bay se situe au sein de la réserve naturelle de Ninginganiq, première réserve marine nationale de faune du Canada, et sanctuaire pour les baleines boréales. Nous pénétrons dans cet immense parc marin (283 000 ha) où les cétacés viennent se concentrer en fin d’été pour se nourrir. De grands groupes de baleines ont pu y être observés en même temps. Dans cette région, on y retrouve d'autres espèces, notamment le morse, le narval, le béluga, le phoque annelé et l’ours polaire, et plusieurs espèces d'oiseaux.

  • en bateau

Sam Fjord

La beauté du Nunavut ne nous laisse aucun répit. C'est un imposant univers de granit à la porte duquel nous frappons. Les falaises, tutoyant les 1 500 mètres, paradent le long du fjord telles une garde de chevaliers inaltérables. Le fjord Sam Ford est une zone de chasse traditionnelle pour les Inuits, situé à seulement quelques kilomètres de la communauté de Clyde River. Des paysages d'une beauté brute et sauvage, et particulièrement connus des alpinistes les plus aguerris pour son importante concentration de parois rocheuses verticales, façonné par d'anciens glaciers à travers le temps.

  • en bateau

Pond Inlet - Aulattivik

La cordillère arctique, qui court sur l’est de la Terre de Baffin, se creuse soudain, non pas d’un fjord, mais d’un détroit, Eclipse Sound. Sur sa rive sud, nous apercevons les toits de Pond Inlet, une collectivité considérée comme l'un des joyaux du Nunavut. En effet, le panorama est saisissant : une combinaison de montagnes, de glaciers et d’icebergs. Située en lisière de la banquise, la faune y est également très active. Nous accédons au cœur de ce territoire autochtone : les terres alentour, y compris les 34 km² inhabités de Aulattivik (anciennement Curry Island), ont été rendues en gestion au peuple inuit en 1999.

  • en bateau

Détroit de Lancaster - Adams Sound

C'est un grand moment au cours de ce voyage. Le détroit de Lancaster que nous empruntons est l’entrée du fameux passage du Nord-Ouest, que tant d’explorateurs ont convoité, tel William Baffin, et où d’autres s'y sont échoués, comme William Edward Parry.
Le navire remonte dans le fjord Adams Sound et atteint le village retiré de Arctic Bay, à 73° de latitude nord, bien au-dessus du cercle polaire arctique. Ce hameau traditionnel se classe parmi les dix communautés les plus septentrionales du monde entier.

  • en bateau

Fury Beach

Nous continuons de naviguer dans le sillage des explorateurs jusqu'à Fury Beach. Un lieu qui doit son nom au HMS Fury, navire échoué et bloqué par les glaces dans le cadre de la troisième expédition menée par Parry et Ross en 1825, à la recherche du passage du nord-ouest. Une partie des vivres sont récupérées et le reste est laissé sur place afin de servir éventuellement de dépôt pour d'autres expéditions. A terre, on retrouvera encore aujourd'hui quelques débris du navire, témoignant du passé.

  • en bateau

Détroit de Bellot

Séparant l'île Somerset de la péninsule de Boothia, le détroit de Bellot a été découvert en 1852 par le capitaine William Kennedy, navigateur de la Royal Navy, et par le Français Joseph-René Bellot, lors d’une expédition à la recherche de Sir John Franklin. Situé à 71°58' de latitude nord, c'est une étape clé du passage du nord-ouest qui marque le point le plus au nord de l'Amérique du Nord continentale. Découvrez un décor magnifique recouvert de neige, fractionné par de grandes plaques de banquise. "Collaboration" est le maître-mot lors de notre incursion dans ce goulet, parfois large d’un seul petit kilomètre. Collaboration pleine et entière de notre commandant avec les officiers, pour vous offrir cette délicate navigation.

  • en bateau

Île Devon

Atteindre l'Ile Devon, c'est comme débarquer sur une autre planète. Et pour cause. Les scientifiques affirment que l’île possède l’environnement qui se rapproche le plus de celui de la planète Mars. C’est donc ici que chaque été, des personnes se relaient pour simuler la vie et des activités qui pourraient avoir lieu dans le futur sur la planète rouge. Hormis la présence de ces chercheurs, et avec ses 55 247 km², l'île serait la plus grande île inhabitée au monde. Nous évoluons dans une ambiance désertique et minérale captivante, sur des sols marbrés par les effets du permafrost.

  • en bateau

Dundas Harbour

Situé sur la côte sud de l’île Devon, Dundas Harbour abritait au début du XXe siècle un ancien poste de la Gendarmerie royale du Canada, dont l’intention était de limiter les activités étrangères (y compris la chasse à la baleine) dans la région.
A bord, une conférence sur la Compagnie de la Baie d’Hudson sera donnée par vos guides. Plus gros propriétaire foncier du pays au XIXe siècle, cette entreprise utilisa sans ménagement les Inuits, quitte à les déplacer, pour veiller sur ses droits, sans leur en donner aucun. On comprend d’autant mieux les revendications territoriales et sociales des peuples autochtones. Il ne reste aujourd'hui que les ruines de quelques bâtiments, ainsi que l’un des cimetières les plus septentrionaux du Canada.

  • en bateau

Savissivik (Groenland)

En retraversant la mer de Baffin, nous changeons de pays. Nous savons que les Inuits n’avaient, eux, pas de frontière ; une même culture baignait les deux rives de l’Arctique. Les premiers êtres à s’établir à Savissivik vinrent sans doute du Canada actuel, ils firent souche car il y avait là des roches métallifères dont faire des outils plus efficaces pour maitriser l’environnement. Une sortie en bateau pneumatique permet de se faufiler dans les chenaux d’un « cimetière à icebergs ». Bloqués par la remontée des fonds, ceux-ci s’échouent, se brisent et s’étiolent avant de disparaître. Ce monde figé, parsemé de crissements et de cris de mouettes, donne à notre retour au Groenland un air de festival de givre.

  • en bateau

Kullorsuaq

Tout au sud de la baie de Melville, ce village de quatre cents âmes est une opportunité unique pour se familiariser avec la vie groenlandaise. Plus tôt qu’au Canada, le Danemark a aidé les Inuits groenlandais à préserver leur mode de vie traditionnel – la chasse au morse, au narval ou à l’ours perdure – sans renoncer aux apports de la modernité (internet, téléphone, héliport pour le ravitaillement). Nous sillonnons les rues du village entre des maisons aux couleurs franches, construites hors sol pour échapper aux contraintes du gel. Sur un pas de porte, de grands sourires nous convient à un kaffemik, une pause-café où personne ne se préoccupe des barrières de la langue, où les sourires disent sans barguiner le plaisir réciproque de ces moments impromptus.

  • en bateau

Karrat

Derrière l’île Karrat, le bateau atteint un carrefour où trois glaciers déversent leur glace. Le glacier Rink n’en relâche pas moins de 12 km3 par an. Les Inuits installés sur Karrat voyaient dériver ces géants, avec fascination. Ils appartenaient au peuple de Thulé, établi vers 700, ancêtre des Groenlandais actuels. Une fois sur l’île, nous pouvons distinguer leurs sépultures, des simples amas de rocs, et leurs maisons semi-enterrées, bâties de tourbe et de pierre."

  • en bateau

Ilulissat

Aujourd'hui, nous avons rendez-vous avec le « fjord des glaces » depuis le promontoire de Sermermiut. Une balade – sur caillebottis pour préserver la toundra colorée de rose – nous éclaire, à travers quelques vestiges, sur les peuples inuits (Saqqaq, Dorset et Thulé) ayant vécu ici de 2000 av. J.-C. à 1850. Dans la baie de Disko, des bateaux locaux nous embarquent vers le fjord couvert d’icebergs par l’avancée du glacier Sermeq Kujalleq. Parcourir lentement cet entrelacs de monuments scintillants est un moment suspendu. On se sent infiniment petit face à ces deux millions de tonnes de glace rejetés par jour.

  • en bateau

Sisimiut

Une approche du Groenland ne serait pas complète sans la visite d’une de ses grandes villes. Sisimiut est la deuxième d’entre elles, avec ses 5400 habitants, juste après la capitale, Nuuk. Au XVIIe siècle, les premiers chasseurs baleiniers s’installaient à Sisimiut et, en 1756, une colonie danoise, Holsteinsborg, s’établissait sur place. De nos jours, Sisimiut est un lieu important pour l’éducation et l’industrie de la pêche au Groenland. L’usine de conserverie est l’une des plus grandes du genre au Groenland et l’une des plus modernes au monde. Découvrez la ville, son musée, et l’artisanat groenlandais moderne. Les petites sculptures en bois de renne et les parures en laine de bœuf musqué, qui font aussi partie des souvenirs à rapporter de cet incomparable voyage.

  • en bateau

Kangerlussuaq - Paris

Après le petit-déjeuner, débarquement à Kangerlussaq. Cernée par des glaciers et des paysages de toundra groenlandaise, où la nature est reine, découvrez les visages de cette petite ville particulière, ancienne base militaire américaine de la seconde guerre mondiale à la fin de la guerre froide.
Transfert jusqu'à l'aéroport pour l'enregistrement de votre vol direct vers Paris (environ 5 heures de vol).

  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4
  • Jour 5
  • Jour 6
  • Jour 7
  • Jour 8
  • Jour 9
  • Jour 10
  • Jour 11
  • Jour 12
  • Jour 13
  • Jour 14
  • Jour 15
  • Jour 16
  • Jour 17
  • Important itinéraire
    • Compte tenu du caractère exceptionnel de cet itinéraire, les escales sont données à titre indicatif. La route définitive sera confirmée par le Commandant du navire, avec pour seule priorité la sécurité des passagers et la qualité touristique. Sa décision sera conforme à celle des autorités locales et des pilotes spécialisés, présents à bord durant la navigation.
    Détails du prix
    Le prix comprend
    • Les vols depuis/vers Paris en classe économique
    • Les transferts aéroport / port / aéroport à Kangerlussuaq
    • La croisière et l'hébergement à bord du navire selon catégorie de cabine choisie
    • La pension complète du dîner du 1er jour à bord au petit-déjeuner du dernier jour, les boissons pendant les repas, et la formule open bar (à l'exception de la carte Premium)
    • Les visites et excursions indiquées au programme
    • Toutes les activités énoncées dans l'onglet "Extension"
    • Le port des bagages à l’embarquement et au débarquement du navire
    • Les taxes portuaires et aériennes
    • Prêt de bottes étanches pour la navigation
    • Une veste d'expédition offerte
    Le prix ne comprend pas
    • Les boissons de la carte Premium à bord du navire
    • Les dépenses personnelles à bord (boutique, massage, coiffeur …)
    • Les assurances
    • Les frais d'inscription
    Privatiser votre voyage

    Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

    Hébergement

    L'Exploris One propose un alliage parfait entre aventure et confort haut de gamme, grâce à ses très récentes rénovations en 2018 et 2023, et un service personnalisé d’excellence afin de vous offrir une expérience unique.

    Capacité : 144 passagers (réduit à 120 en zone polaires)
    Equipage : 102 membres
    Pavillon : français
    Classe de glace : 1A

    Catégories de cabines :
    - Cabine Premium, 2 hublots, 14 à 15m², pont 3
    - Cabine Supérieure, fenêtre sabord, 16 à 18m², pont 4 avant
    - Cabine Deluxe, grande fenêtre sabord, 18m², pont 4
    - Cabine Ocean, fenêtre sabord, 18m², pont 3
    - Cabine Balcon, baie vitrée panoramique, 19 à 20m² dont balcon, pont 5
    - Suite Navigateur, baie vitrée panoramique, 37 m² dont grand balcon, pont 7
    - Suite Discovery, canapé-lit, 2 baies vitrées panoramiques, 39m² dont 2 balcons, pont 5
    - Grande Suite, canapé-lit, baie vitrée panoramique, 57m² dont grand balcon, pont 7
    - Suite de l’Armateur, canapé-lit, 2 baies vitrées panoramiques coulissantes, 67m² dont grande terrasse de 15m², pont 7

    Elles possèdent toutes une vue extérieure et au minimum deux lits séparés ou un lit queen size.

    Les espaces communs :
    - Salle de conférence
    - Espaces fitness et bien-être (sauna, hammam, salon de coiffure et de massage)
    - Bains à remous extérieurs
    - Grand salon
    - Bar
    - Pont panoramique
    - Salon panoramique
    - 5 ponts extérieurs
    - Restaurant
    - Grill extérieur

    Pour plus d'informations sur le navire, consultez sur notre site l'onglet "Le bateau".

    Fiche technique
    • Détail du voyage
    • Equipement
    • Formalités et santé
    • Pays et climat
    • Tourisme responsable
    • Extensions
    • Bateau
    • Code voyage : CAN545 À savoir avant de partir
    Pourquoi voyager avec nous
    • 40

      années
      de voyages polaires

    • 390 voyages
      dans les pôles

    • 8 experts
      à votre service

    • 98%

      de satisfaction
      client

    • Tous nos voyages sont
      100% carbone absorbé

    Autres idées
    Nos autres voyages croisière au Canada