Activité été- Nouveau Croisière Spitzberg - Animaux polaires Découverte du Spitzberg à la voile

  • Ours polaire - Spitzberg
    Ours polaire - Spitzberg
  • Ours polaire - Spitzberg - Norvège
    Ours polaire - Spitzberg - Norvège
  • Poste - Ny-Alesund - Spitzberg - Norvège
    Poste - Ny-Alesund - Spitzberg - Norvège
  • Train à charbon - Spitzberg - Norvège
    Train à charbon - Spitzberg - Norvège
  • Glacier - Spitzberg - Norvège
    Glacier - Spitzberg - Norvège
  • À partir de 8900 €
  • Prochain départ
  • Croisière
  • 13 Jours
  • Niveau
  • Altitude
  • Code : SPZ548
  • • Un skipper d'exception, Lionel Lemonchois
  • • Un guide de montagne spécialiste de l'Arctique
  • • La découverte des paysages et de la faune
  • • Un voilier de grand standing
  • • La navigation en petit groupe
  • • La caisse de bord incluse

Embarquez sur le voilier Varuna et partez à la découverte de la nature sauvage et fascinante du Spitzberg aux côtés d'un skipper d'exception, Lionel Lemonchois, et accompagné d'un guide de montagne spécialiste des régions arctiques.

lire la suite

  • Activités

    Découverte, Observation animalière, Randonnée

  • Hébergements

    En bateau (11)

  • Itinérance

    Voyage itinérant

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

20/08/2022

01/09/2022

8900 € Complet


> Autres voyages
à la même date

Le prix comprend

L'hébergement à bord du voilier pendant la navigation, l'accompagnement par un guide de montagne professionnel francophone, la caisse de bord (incluant l'avitaillement hors boissons alcoolisées, les carburant et frais de port).

Le prix ne comprend pas

Les frais d'inscription, les assurances, le transport aérien, les boissons alcoolisées, les repas non pris à bord avant et après la navigation, les éventuelles nuits d'hôtel et les transferts (aéroport/voilier et éventuel transfert aéroport/hôtel).

Idées associées

Baleine, Arctique, Longyearbyen, Svalbard, Phoque, Banquise, Ours polaire, Ny Alesund, Voiliers, Baie du Roi, Baie de la Madeleine.

Jour par jour

Jour 1 :

Longyearbyen

Rendez-vous au port de Longyearbyen pour l'embarquement. Après avoir pris vos marques sur le voilier et fait connaissance avec l'équipage, début de la navigation.

  • Hébergement : en bateau
Jour 2 :

Isfjord

Pour commencer, vous explorerez l'Isfjord, ce réseau d’embranchements multiples de fjords et de montagnes. Des arrêts seront envisagés près de quelques-uns de ses nombreux glaciers et certains de ses fjords tels que Grønfjord, Billefjord, Trygghamna...

Jours 3 à 5 :

La découverte des côtes du Spitzberg

Le voilier longe la côte ouest du Spitzberg, avec des escales possibles dans le fjord Saint-Jean (à proximité de l'île du Prince-Charles) et dans les deux magnifiques baies de la Croix et du Roi que dominent les pics et les glaciers. Ce sont sans doute les deux lieux les plus connus de l'archipel avec l'implantation d'une station de recherche à Ny-Alesund. Des randonnées seront proposées sur la lande, l'occasion d'observer des sternes arctiques, des eiders, des rennes...

  • Hébergement : en bateau
Jours 6 à 8 :

Toujours plus nord

Passage par la magnifique baie de la Madeleine, entourée de sommets qui dépassent parfois les 1000 mètres. Au-delà, les chances de s'approcher de la banquise augmentent fortement. Comprise dans le parc national du Spitzberg nord-ouest, la zone en couvre la pointe et des îles avoisinantes de Danskøya, Amsterdamøya et Norskøya. Elle abrite une faune riche, avec des oiseaux marins, des rennes, des morses et des ours polaires. Troll et Jotun, les sources chaudes les plus septentrionales de la Terre, se trouvent également dans cette région. On peut voir les restes de stations de pêche à la baleine et des tombes datant du 17ème siècle ainsi que les vestiges de plusieurs expéditions arctiques.

Si les conditions de glace le permettent, le voilier pourra aller au-delà de Smeerenburg, notamment jusqu'au Liefdefjord et son somptueux glacier de Monaco, et Woodfjord où l’on peut observer la faune (réserve de morses de l’île de Moffen), des sources chaudes et un volcan éteint.

  • Hébergement : en bateau
Jours 9 et 10 :

A proximité de la banquise

Le voilier tentera de gagner le fjord Murchison, but ultime de notre navigation. Ce fjord ressemble à une grande baie dans laquelle plus d'une dizaine d'îles et d'îlots forme un dédale de criques et détroits. Possibilité d'observer des ours polaires.

  • Hébergement : en bateau
Jours 11 et 12 :

Retour sur l'Isfjorden

Le bateau reprend sa navigation en direction de l'Isfjorden et Longyearbyen où se termine cette expédition arctique.

  • Hébergement : en bateau
Jour 13 :

Longyearbyen

Débarquement à Longyearbyen.

Important itinéraire

La région : il est difficile de la décrire avec des mots : des fjords que l'on découvre au détour des montagnes pointues (Spitzberg), enserrées dans une calotte glaciaire dont les fronts se jettent dans la mer, une faune abondante dans l'eau ou à terre, une nature vierge, aussi omniprésente que les habitants sont rares ; enfin, une météo capricieuse.

Au Spitzberg, c'est l'étonnement permanent. Le voyageur se laisse surprendre par la beauté des paysages, sans cesse magnifiée par le changement de lumière, en mer comme à terre. Cet archipel n'est pas une terre vierge. 1500 personnes vivent à Longyearbyen, la communauté norvégienne principale, et les îles portent les stigmates du passage des hommes. Ici, on a chassé la baleine, on a exploité le charbon, et encore aujourd'hui on y prépare des expéditions scientifiques. Mais cette population ne représente pas grand chose face aux milliers d'animaux, oiseaux, phoques, ours qui peuplent l'archipel et qui viennent briser le silence assourdissant d'une nature sortant de son sommeil deux mois de l'année, au moment de la fonte des glaces.
Un voyage au nord du 78ème parallèle ne se raconte pas, il se vit.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Découverte,
Observation animalière,
Randonnée

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de participants

De 1 à 6 participants

Hébergement

Varuna, voilier des chantiers navals Garcia long de 22 mètres (73 pieds), est un sloop en aluminium conçu et construit pour les grandes traversées et parfaitement équipé pour les hautes latitudes, sous l’œil attentif et exigeant de l’armateur, Lionel Lemonchois, skipper et copropriétaire du bateau.

Un dériveur à faible tirant d’eau (4.7m – 1.3m) pour atteindre les mouillages les plus protégés en fait un yacht souple et confortable. On ne se lasse pas des sensations prodiguées par sa vitesse facile et son comportement.

Avec une large surface de voilure et une étrave efficace, nous hissons les voiles sous la plus légère brise. Lorsque nécessaire, l’autonomie sous moteur seul dépasse 1500 milles nautiques. Une construction en aluminium - avec une coque de 10mm d’épaisseur - et les plus élevés standards d’équipement de pont, de gréement et voiles, nous permettent de rejoindre les eaux les plus reculées.
Le dessalinisateur d’une capacité de 240L/h, alimentant des réservoirs d’eau de 1700 litres, permet une grande autonomie. Les systèmes de navigation et l’installation électrique sont optimisés pour réduire les consommations, les panneaux solaires de 2 Kw couvrant la plupart des besoins. Générateur de 7Kw/h.

L’intérieur de la coque est isolé thermiquement, offrant une excellente protection contre l’humidité et les températures externes.

Téléphone satellitaire à bord et système de données par satellite lorsque il n’y a plus de couverture GPRS

Caractéristiques
• Chantier : Garcia Yachts
• Architecte : Michel Joubert et Bernard Nivelt
• Longueur : 22.25m
• Largeur : 5.93m
• Matériau : aluminium
• Gréement : cotre
• Tirant d’eau : 1.30 / 4.66m
• Type de lest : dériveur central
• Déplacement : 35000 kg
• Poids du lest : 14000 kg
• Moteur : Perkins 225HP
• Capacité en carburant : 2660 L
• Cabine(s) : 4 + 1
• Couchettes : 9+2
• Capacité : 6 passagers
• Capacité en eau : 1690L + 240L/h de production d’eau

Encadrement

Francophone

Lionel Lemonchois est un skipper professionnel de courses au large et un préparateur de bateaux exceptionnel dont la carrière comprend des courses au large en solitaire (il a notamment gagné la Route du Rhum en 2006 sur Gitana XI, un maxi trimaran de 80 pieds, et la Route du Rhum en 2010 dans la classe des Multi50 sur Prince de Bretagne), des courses autour du monde sans escale (vainqueur du Trophée Jules Verne en 2010 avec Franck Cammas). Il a participé à des courses océaniques (vainqueur de la Jacques Vabre en 2005), battu des records de traversées (2008, réalisant des records à la fois sur la traversée New York–San Francisco en passant par le Cap Horn et sur la traversée San Francisco–Yokohama), partageant des aventures avec ses camarades du grand large tels qu’Isabelle Autissier, Bruno Peyron ou Franck Cammas.

Désireux de partager sa passion de la voile et de l’aventure, c’est une personnalité attachante et facile à vivre, "infatigable", comme le décrivent souvent ses camarades skippers. En naviguant et en explorant les hautes latitudes à ses côtés, vous bénéficierez de l’étendue de son expérience et de ses connaissances dans tous les aspects de la voile et de la navigation.

Il est secondé par Mariluse Fagundes, également cheffe attentionnée, qui s'assurera de la satisfaction de vos préférences et fera de votre voyage une inoubliable expérience culinaire.
Elle a à son actif 3 ans de tour de l’Atlantique en voilier et de nombreuses expériences en tant que matelot-pont et cheffe sur des voiliers de tourisme.

Selon les départs vous serez accompagnés par l'un de ces guides de montagne professionnels (IFMGA) :

Brian Farquharson :
Brian est un guide de montagne depuis 23 ans. Il organise des tours Ski & Voile dans le nord de la Norvège depuis 15 ans, y compris dans le Svalbard depuis 7 ans. Il est également guide d’escalade, moniteur de ski, guide en Arctique et moniteur de voile. Il parle le français, l'anglais et l'allemand.

Paul Degonda :
Paul est actif tout au long de l'année à travers le monde. La saison d'hiver s’étale sur les excursions de ski, d'alpinisme, de freeride, d'héliski, d'escalade sur glace et en raquettes à travers le monde. Durant l'été, il est guide d'alpinisme, d'escalade sportive, de trekking et de vélo. Il a accompagné dans les Alpes de Lyngen et plus au nord en Norvège au départ d’un voilier. Il parle couramment le français, l'allemand, l'italien, l'anglais et le romanche.

Andres Scherrer :
Andres a fait de son rêve un métier. Il est guide de montagne IFMGA depuis 13 ans et porte de nombreuses expéditions partout dans le monde (Alaska, Amérique du Sud, Afrique...). En ski-randonnée, il explore continuellement de nouveaux terrains, ses régions préférées étant l'Islande, la Norvège, le Japon et l'Alaska. Andres parle couramment l’anglais, l’italien et l’allemand.

Transports aériens

Nous pouvons nous charger de la réservation du transport aérien. Pour toute demande n'hésitez pas nous contacter.

Les repas sont payants sur les vols de la compagnie Scandinavian Airlines (SAS).
1 seul sac autorisé en soute (23kg maxi) et 1 bagage de cabine de 8 kg maxi.

Pré-acheminement par train ou avion :
- Pour les personnes arrivant de province, prévoir un billet d’avion ou de train modifiable : les horaires de départ/retour peuvent être changés par la compagnie sans préavis.
- Prévoir également une marge de temps suffisante à cause de tout retard de vols intérieurs, mauvaises conditions climatiques, grèves ou manifestations bloquant les routes.
- Vous devez vous trouver sur le lieu de rendez-vous au minimum 3 heures avant l’heure de décollage.

Pour les départs de province, prévoir des billets d'avion (et de train) modifiables et avec une marge de temps suffisante.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple. Ne prenez pas de valise.

1 - Le sac à dos (si possible étanche) :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 25 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 8 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations quand vous prenez l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous de votre tenue de randonnée et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.

Vêtements

Durant votre séjour à bord, seuls des vêtements fonctionnels sont nécessaires. Le bateau est bien chauffé, mais dehors il peut faire froid et humide. Nous vous conseillons donc :
- 1 bonnet ou passe-montagne, écharpe, lunettes de soleil.
- Des sous-vêtement thermiques type Damart ou Helly Hansen (Lyfa)
- 1 paire de gants
- 1 veste en laine polaire
- 1 veste et pantalon imperméables type Gore-tex
- Plusieurs paires de chaussettes
- 1 paire de bottes avec 2 pointures en plus pour porter des sur-chaussettes
- 1 paire de chaussures plus légères (tennis ou chaussures de pont)
- 1 paire de chaussures de randonnée imperméables
- Maillot de bain si vous avez envie de vous baigner dans les eaux arctiques
- Du shampoing, des lingettes
- De la crème solaire pour le visage et stick à lèvres
- Sac à dos imperméable (ou sac à dos de randonnée + sacs refermables résistants à l'eau)
- Bouteille d'eau et thermos

N'oubliez pas une paire de jumelles qui sera la bienvenue pour l'observation de la faune.
Ces séjours se déroulent avec le jour permanent. Il n'est donc pas nécessaire de prévoir de lampe torche. Une petite lampe peut être utile à l'intérieur pour fouiller au fond d'un équipement ou d’un sac.
Pour les séjours "hors Spitzberg", une lampe frontale est bien pratique.

Equipement

Equipement fourni à bord :
- Gilet de sauvetage gonflable
- Lampe de poche
- Balise de détresse

Equipement à prévoir :
- Lampe torche frontale et piles
- Câble de recharge
- Jumelles (facultatif)
- Appareil photo (prévoyez éventuellement une batterie de rechange et chargeurs)

Couchage

La literie est fournie à bord : drap, housse de couette et taie d'oreiller.
Le linge de toilette est également fourni.

3. Formalités et santé

Formalités spécifiques

Aucune formalité préalable n'est nécessaire avant d'embarquer. Vous devez toutefois être en possession de votre passeport (valide au minimum 3 mois après votre départ) pour effectuer ce voyage.
Si vous voyagez avec vos enfants sachez que les mineurs doivent eux aussi avoir un passeport. Si l'enfant est accompagné d'un parent portant un autre nom que le sien, il devra être muni d'un document (livret de famille) prouvant la filiation.

Passeport

Passeport valide pour les ressortissants de l’Union Européenne. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Afin de parer à toute éventualité, on veillera à disposer d’un passeport comportant le nombre de pages vierges requis ou suffisant (généralement 3, dont 2 en vis-à-vis).

Si vous voyagez avec vos enfants, sachez que, dorénavant, les mineurs, quel que soit leur âge, doivent eux aussi avoir un passeport individuel. La législation française stipule que les mineurs voyageant avec leurs deux parents, ou un seul des deux, n'ont pas besoin d'être en possession d'une autorisation de sortie du territoire. En revanche, ce document est obligatoire (depuis le 15 janvier 2017) si cette condition d'accompagnement n'est pas remplie. Dans ce dernier cas, l'enfant devra présenter : passeport (ou carte d'identité, selon les exigences du pays de destination) ; le formulaire d’autorisation de sortie du territoire, signé par l'un des parents titulaires de l'autorité parentale (le formulaire d’autorisation de sortie du territoire est accessible sur le site www.service-public.fr) ; une photocopie du titre d'identité du parent signataire.

Lorsqu’un mineur voyage avec l’un de ses parents dont il ne porte pas le nom, il est fortement conseillé soit de pouvoir prouver la filiation (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F15392), soit de présenter une autorisation de sortie du territoire (formulaire Cerfa n° 15646*01) dûment remplie et signée par l’autre parent avec copie de sa pièce d’identité. Cette autorisation ne dispense pas de l’accomplissement de toute autre formalité spécifique à la destination concernant les mineurs.

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.

Visa

Pas de visa pour les ressortissants de l’Union Européenne. Pour les autres nationalités, nous sommes à votre disposition pour vous accompagner dans vos démarches.

Attention ! Dans le cadre des mesures spécifiques liées à la pandémie de Covid, nous vous recommandons de vérifier votre statut vaccinal eu égard aux exigences de votre pays de destination et des attentes des autorités françaises à votre retour. Et de vérifier en outre si un ou plusieurs tests PCR sont demandés (avant le départ, à l'arrivée, pendant le voyage ou au retour). Enfin, de remplir les formulaires spécifiques Covid qui peuvent être réclamés pour entrer dans certains pays. Nos conseillers sont à votre disposition pour vous préciser les formalités à respecter.

Vaccins Obligatoires

Aucune vaccination obligatoire.

Vaccins Conseillés

Comme partout, il est important d'être immunisé contre :
- diphtérie ;
- tétanos (complication possible de gelures graves) ;
- poliomyélite ;
- coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage) ;
- hépatite B (maladie sexuellement transmissible) ;
- hépatite A (maladie transmise par l'alimentation) ;
- éventuellement contre la rage, pour des séjours plus longs et rustiques que les voyages touristiques ordinaires.

Autres risques

PENDANT LA PERIODE DE CIRCULATION DU COVID19, NOUS INVITONS LES VOYAGEURS A CONSULTER NOS « NEWS » SANTE, OU NOUS ACTUALISONS LES RECOMMANDATIONS SANITAIRES.

Ils sont, bien sûr, très différents en fonction des conditions du voyage (durée, hébergement, déplacement) et peuvent être dus : à la région elle-même ; aux conditions climatiques parfois extrêmes ; aux moyens de déplacement utilisés sur place.

La région.
Si, l’hiver, la circulation des microbes et des virus se fait plus difficilement que dans les zones tempérées ou chaudes, l’été, leur transmission d'homme à homme, de l'animal à l'homme ou des aliments à l'homme est un risque non négligeable. Risque, en particulier, de toxi-infections alimentaires dues aux viandes de chasse, aux aliments contaminés par des déjections d'animaux sauvages ou par leur mauvaise conservation à bord des bateaux de croisières.

Les conditions climatiques.
L'extrême rigueur des hivers péri-polaires représente un risque lors de raids à ski, en raquettes, en traîneau ou à motoneige, plus que lors de confortables croisières.
Une bonne information avant le voyage, permettra d'éviter les gelures graves.
En cas d'onglée ou d'engourdissement, il faut :
- boire abondamment,
- réchauffer,
- ne pas fumer,
- ne pas ôter les chaussures (risque de ne pas pouvoir les remettre si le raid n'est pas terminé).
En cas de lésions plus avancées (douleur, doigt « mort », œdème, nécrose), l’évacuation vers un centre spécialisé est une urgence.

Moyens de déplacement.
Les voyages dans les régions polaires se font souvent en bateau de croisière. Les risques, liés surtout au confinement en espace clos, sont (quelle que soit la latitude) de toutes les affections contagieuses, respiratoires, alimentaires…
Il y a en général, et bien que la législation maritime soit floue à ce sujet, un médecin à bord (dont les consultations ne sont pas comprises dans le prix du voyage). Il est important de se faire préciser tout cela avant le départ.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Informations générales sur l’archipel du Svalbard

Géographie
A moins de 1000 km du pôle Nord, le Spitzberg, qui veut dire "montagnes pointues" en norvégien, est la plus grande île de l’archipel du Svalbard entre le 76e et le 81e parallèles. Un peu plus de 2000 personnes y vivent en permanence (environ 2/3 de Norvégiens et 1/3 de Soviétiques) en majorité mineurs, l’activité principale étant l’extraction de charbon.
Ce pays, grand comme la Belgique paraît désolé, tantôt creusé par des glaciers de plusieurs kilomètres de large se jetant dans les fjords sans fin, tantôt recouvert d’une immensité de glace d’où émergent des sommets aux formes sombres. Mais en regardant de plus près ce paysage à la fois féerique et impressionnant, on s’aperçoit qu’il recèle une vie intense, qui survit en hiver et explose l’été venu.

Climat
L’été connaît une faible amplitude thermique et les différences sont peu prononcées. Du fait de l’absence de nuit, la température est assez stable. Sur la côte ouest, partie la plus douce, la moyenne est d’environ 5°C avec des valeurs variant entre 1° et 10°C. Le maximum enregistré est de 17°C. Il est courant d’observer de courtes périodes de gel en fin d’été.
Les précipitations sont peu abondantes, environ 400mm par an sur la côte ouest et un peu moins à l’intérieur ou sur la partie orientale. La saison la plus humide est l’automne. Avec ces valeurs pourtant basses par rapport aux pays tempérés, le Svalbard est une des régions arctiques les plus humides.
En raison de la latitude du Svalbard, l’alternance jour/nuit n’est pas la même que sous nos latitudes. En été, le soleil est en permanence au-dessus de l’horizon alors qu’en hiver la nuit est continuelle. Le passage du jour à la nuit est d’autant plus rapide que la latitude est élevée.

Les glaces
60% de l’archipel sont recouverts de glaciers. Les plus grandes calottes polaires se trouvent dans le nord-est, particulièrement sur Nordaustlandet. Alors que l’île la plus au nord (Kvitøya) est presque totalement recouverte de glace, la plus au sud (Bjørnøya) est dépourvue de glaciers. Les régions les moins glacées du Spitzberg sont le Nordenskiöld Land (près de Longyearbyen) et Andrée Land au nord. Ce sont les zones au climat plus continental, c’est-à-dire moins humide et plus ensoleillé.
Depuis le XIXe siècle, la plupart des glaciers ont nettement reculé. De grandes moraines marquent leur extension maximale nettement au-delà de leur front actuel. En général, ces variations sont de bons indicateurs du climat. Mais au Svalbard, les glaciers ne se comportent pas de façon normale. Ils peuvent brusquement avancer de plusieurs kilomètres à raison de 30 à 40m par jour, puis se stabiliser et rester immobiles pendant des années. Ce phénomène qui reste mal connu et difficilement expliqué s’appelle "surge". Dans un passé plus récent les glaciers ont pour la plupart maigri et reculé . Cette fonte des glaces s’est considérablement accélérée depuis plusieurs décennies. De ce fait, les cartes ne situent pas le front glaciaire au niveau actuel. Leur position est donc à prendre avec une certaine réserve.
Les glaciers se terminant dans la mer vêlent régulièrement des blocs de glace. Ces icebergs à la dérive sont beaucoup plus petits que ceux que l’on rencontre au Groenland ou en Antarctique
La banquise a une extension maximale en avril. En moyenne, l’ensemble de l’archipel, excepté Bjørnøya au sud (l’île aux Ours), est bloqué par la glace de mer en fin d’hiver. Sur la côte ouest, la banquise occupe généralement une bande de 50km de large et le Nord-ouest est souvent dégagé, même en hiver. En août et septembre, la banquise est à son extension minimale.
Les conditions sont variables d’une année sur l’autre et d’une période à l’autre. Ces variations sont imprévisibles. Il suffit d’un coup de vent pour chasser la glace au large ou au contraire bloquer une partie de la côte.

La flore
En raison du sous-sol gelé en permanence, l’eau ne peut s’infiltrer, ce qui donne un sol marécageux dans les zones planes. La saison de dégel ne dure que 6 à 10 semaines. Dans ces conditions aucun arbre, au sens ou nous le connaissons, ne pousse. Mais les arbres se sont adaptés au climat. Le saule arctique et le bouleau nain ne mesurent que quelques centimètres de hauteur, de même que l’ensemble de la végétation qui reste au ras du sol pour se protéger du vent et profiter au maximum des rayons du soleil. Les zones les plus prisées par la végétation sont les éboulis aux pieds des falaises où nichent les oiseaux. Les déjections y apportent de la matière nutritive favorable au développement des mousses et des lichens. C’est un signe repérable pour localiser les colonies. La région centrale du Spitzberg représente à elle seule 75% des 170 espèces présentes. Il est interdit de prélever, cueillir ou détruire toute végétation. De plus il faut se déplacer sur cette végétation fragile avec beaucoup de précaution car elle met de nombreuses années à pousser.

La faune
Il y a seulement trois mammifères originaires du Svalbard : le renard arctique, le renne du Svalbard et l’ours polaire. Le renard se trouve partout au Svalbard. Le renne, bien représenté à l’origine, a été chassé massivement jusqu’en 1920. En 1925 une protection totale a été décidée.
L’ours a pour territoire la glace mouvante mais on le rencontre souvent sur la terre ferme en hiver. Nous aurons sans doute la chance de le croiser sur la côte Est et les îles du Spitzberg. "Kong Karls Land" est la zone la plus connue où une réserve naturelle a été créée dès 1939. La chasse fut réglementée en 1970 puis totalement interdite en 1976. Il y a de nombreux ours blancs sur tout l’archipel mais surtout le long des côtes orientales et septentrionales. L’ours est un animal curieux attiré par la nourriture. Un ours affamé peut être agressif et dangereux pour les êtres humains. Soyez donc circonspects lors de vos randonnées pédestres et une arme est obligatoire. Le gouverneur doit être prévenu aussi tôt que possible lorsqu’un ours a été abattu. La peau et la carcasse appartiennent alors à l’Etat norvégien.
En mer, le mammifère que l’on rencontre le plus souvent est le phoque annelé (son nom vient des dessins en forme d’anneaux qu’il porte sur le dos), appelé aussi phoque marbré. On rencontre aussi le phoque barbu, beaucoup plus grand (200 à 300 kg pour près de 3m de long). Etant peu chassé, il n’est pas très sauvage et se laisse facilement approcher. Le morse avait presque disparu en 1952 lorsque fut décidée sa protection. On en rencontre maintenant assez facilement, spécialement dans le nord et autour de l’île de Moffen où ils viennent s’y reposer très souvent.

Les oiseaux sont particulièrement nombreux en quantité et en variété. Le seul qui réside toute l’année au Svalbard est le lagopède. À l’approche de l’été, des milliers, voire des millions d’oiseaux viennent nicher. On peut citer : le guillemot de Brünnich et le guillemot à miroir, le mergule nain, le macareux moine, la mouette tridactyle, le goéland sénateur, la sterne arctique (l’oiseau qui fait la plus grande migration aérienne du règle animal puisqu’on le retrouve en Antarctique), le labbe parasite, le pétrel fulmar, l’eider à duvet, la bernache nonnette, l’oie à bec court, le bruant des neiges, le plongeon catmarin, le bécasseau violet, le phalarope à bec étroit...

Pour notre bonheur, les moustiques n’ont pas envahi le Svalbard.

Les cétacés ont presque disparu, massacrés par les chasseurs baleiniers du XVIIe siècle. Néanmoins on peut toujours observer des groupes de bélugas le long des côtes et au fond des fjords. De temps en temps une (ou un petit groupe) baleine peut être identifiée autour de l’archipel.

Informations sur le Scoresby Sund
Au début du 19e siècle, le britannique William Scoresby parvient à franchir les glaces compactes isolant la côte est du reste du monde. Il pénètre prudemment dans le plus grand fjord du monde et découvre les terres de Jameson et de Liverpool. La côte est alors inhabitée mais on y relève les traces d’une occupation récente…
Ce n’est qu’en 1925 que fut fondée la colonie du Scoresby Sund, lorsque le bateau de Gustave Holm y déposa 70 Inuits de la région d’Ammassalik avec l'aide du commandant Charcot. La chasse et la pêche étant bonnes, la communauté a prospéré.
La municipalité d’Ittoqqortoormiit s’étend aujourd’hui sur un territoire vaste comme la Grande Bretagne pour seulement 549 habitants dont les plus proches voisins sont… les Islandais ! La municipalité ne comporte que trois communautés : le village d’Ittoqqortoormiit (en français "ceux qui vivent dans des grandes maisons"), Uunartoq (Kap Tobin) et Ittajimmiit (Kap Hope). Le territoire abrite, outre le plus grand fjord du monde, la plus haute montagne de l’Arctique (Gunnbjorns Fjeld 3694m) et le plus large parc national au monde ! Autre particularité, la région a sa propre heure locale : GMT-1

Les paysages de la région sont typiques du haut Arctique (montagnes imposantes, vastes glaciers se jetant dans la mer), les icebergs y atteignent parfois des tailles formidables. L’isolement de la région associé à une nature fantastique en font une destination d’exception.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Grand Nord Grand Large vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

Découvrez notre bateau

varuna
S'inscrire / Poser une option