Nouveauté Croisière francophone Croisière Polaire - Observation animalière Antarctique - Commandant-Charcot
Cap vers les îles Charcot et Pierre 1er

16 jours
Difficulté physique 1
Code: ANT542
à partir de 14440 € TTC
Prochain départ le : 18/11/2021
Infos techniques

Activités : Observation animalière, Découverte
Itinérance : Itinérant

Nous contribuons à préserver
les forêts dans le monde
Notre engagement dans le développement durable
© Ponant - Manchots Papous - Antarctique
  • © Manchots Papous - Antarctique - Ponant
  • © Péninsule Antarctique - Ponant
  • © Baleine à bosse - Antarctique - Ponant
  • © Le long de la terre de Graham - Antarctique - Aymeric Labiche
  • © Débarquement - Antarctique - Ponant
  • © Antarctique - Mathieu Gesta / Compagnie du Ponant
  • © Phoque - Antarctique - Ponant
  • © Petit rorqual - Antarctique - Kristof Chemineau
  • © Manchots Papous sur l île Danco - Antarctique - Kristof Chemineau
  • Dates et prix
  • Jour par jour
  • Fiche technique
  • Extension

Observation animalière Antarctique : les points forts de votre croisière

  • Atteindre l'île Pierre 1er
  • La visite des deux îles au-delà du cercle polaire antarctique
  • Des conférences à bord avec les guides naturalistes.
  • Un itinéraire exceptionnel
  • La faune : baleines, manchots et phoques de Weddell
  • Un encadrement et guide francophones

Votre croisière en Antarctique (Péninsule antarctique) :

A bord du "Commandant-Charcot", vous traverserez le cercle polaire antarctique pour faire cap au sud sur les îles Pierre 1er et Charcot. Cette croisière d’exception vous mènera sur les traces de l'explorateur français et au cœur de la mer de Bellingshausen. Vous naviguerez entre les îles les plus reculées du monde.
Atteindre l’île Pierre 1er, c’est comme atteindre la Lune ! En effet, on dénombre moins de personnes ayant visité cette petite île volcanique, située en mer de Bellingshausen à 450 km des côtes antarctiques, que d’astronautes ayant foulé le sol lunaire. Découverte en février 1821, l’île Pierre 1er ne pourra être abordée pour la première fois qu’en 1929, le front glaciaire rendant l’approche et le débarquement difficiles. Son sommet reste à ce jour inviolé.
Cet itinéraire hors normes sera également l’occasion d’approcher l’île Charcot, ainsi baptisée par le commandant Charcot en mémoire de son père lors de sa découverte en 1910.


Périodes de départ et tarifs

du au adulte
prix TTC
départ assuré
à partir de
inscription
option
18/11/21 03/12/21 14440 € Assuré
13/12/21 28/12/21 14440 € Assuré
07/01/22 22/01/22 14440 € Assuré
01/02/22 16/02/22 14440 € Assuré

Le prix comprend :

- La croisière en pension complète du dîner du J2 au petit déjeuner du J16
- Les vols directs Santiago/Ushuaia/Santiago, en classe économique sur vols privatisés (dans la limite des places disponibles)
- Une nuit en hôtel 5 étoiles à Santiago, la veille de votre embarquement
- Les taxes portuaires et de sûreté obligatoires
- Les taxes d’aéroport
- Le transfert en autocar, du port à l'aéroport d'Ushuaia, le jour du débarquement
- Les cocktails de bienvenue et du commandant, les dîners de gala
- Les eaux minérales, le thé, le café filtre et les vins servis à discrétion aux repas ; le thé l'après-midi
- Les soirées, divertissements et/ou spectacles organisés
- La présence d'une équipe d'expédition hautement qualifiée, bilingue français/anglais
- Le room service 24h/24 (menu proposé)
- La location gratuite (hors caution) de bottes d'expédition et la fourniture d'une parka spécialement adaptées aux conditions polaires pour la durée de votre séjour à bord.


Le prix ne comprend pas :

- Les assurances
- Les frais d'inscription
- Les vols au départ de la France
- Le port des bagages
- Le supplément en cabine de catégorie supérieure
- Les transferts, chambre de jour, nuits d'hôtel, port des bagages aux aéroports et toute autre prestation terrestre avant ou après la croisière, non mentionnée dans la rubrique "le prix comprend"
- Les dépenses personnelles et pourboires
- Les consultations médicales, le coût des médicaments délivrés à bord (pas de prise en charge par la sécurité sociale française)


Complément d'information tarifaire :

Attention : prix par personne "à partir de" (en cabine prestige pont 6, base double, incluant le Ponant Bonus). Nous consulter pour confirmer le tarif et la disponibilité ou connaître le prix des autres catégories de cabines.


Programme

Jour 1 - Santiago

Transfert de l’aéroport à l’hôtel où vous serez accueilli par notre représentant local. Votre chambre sera disponible en fin de matinée.
Le déjeuner et l’après-midi sont libres. Dîner à Santiago.

  • Type d'hébergement : en hôtel


Jour 2 - Santiago - Ushuaia

Vol pour Ushuaia.
Capitale de la province argentine de la Terre de Feu, Ushuaia est considérée comme la porte d’entrée vers le Continent Blanc et le pôle Sud. Surnommée par le peuple argentin "El fin del mundo", cette ville du bout du monde est nichée au creux de montagnes et de plaines fertiles que la faune semble avoir élues pour ultime sanctuaire. Avec son site exceptionnel qui voit les Andes plonger dans la mer, Ushuaia est l’un des endroits les plus fascinants du monde, dont le nom évocateur suggère un voyage vers l’improbable, l’inaccessible…

  • Type d'hébergement : en bateau


Jours 3 et 4 - En mer, passage du Drake

Profitez de vos journées dans le passage de Drake pour vous familiariser avec votre navire et approfondir vos connaissances sur l’Antarctique. Le chef d’expédition vous présentera d’abord le code de bonne conduite IAATO régissant les débarquements à terre et vous expliquera comment se déroulent les sorties en Zodiac®. Des conférences sur l’histoire et la faune de l’Antarctique vous permettront d’en savoir plus sur cette contrée magique où toute croisière est une expérience unique. Depuis la passerelle, vous vivrez des moments de navigation exceptionnels avant de rejoindre les guides naturalistes sur les ponts extérieurs du navire, à la découverte des albatros, damiers du Cap et autres oiseaux marins survolant le passage de Drake.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 5 - Traversée du cercle polaire antarctique et Detaille Island

Si les conditions le permettent, traversée de la mythique ligne du cercle polaire antarctique, située à 66 ° 33’ de latitude sud. Cet endroit emblématique marque la limite depuis laquelle il est possible d’observer le soleil de minuit lors du solstice de décembre. Au-delà de ce cercle, le soleil reste au-dessus de l’horizon pendant au moins 24 heures consécutives au moins une fois dans l’année. Le franchissement de cette ligne, expérience que peu de personnes ont la chance de vivre, restera à coup sûr un moment fort de votre navigation en contrées polaires.
Detaille Island est une petite île située au large de la côte Loubet dans le Crystal Sound, une magnifique région entourée de sommets enneigés. Une base scientifique britannique y fut établie en 1956, en prévision de l’année géophysique internationale (AGI) de 1957-1958. À l’instar de l’année polaire internationale, organisée pour la première fois en 1882-1883, cet événement avait pour objectif de fédérer les recherches en géophysique menées par les différentes nations. Les conditions d’accès à l’île étant difficiles, cette base fut fermée en 1959. Les vestiges des bâtiments et les niches des chiens de traîneaux qui permirent de cartographier plus de 4000 milles autour de l’île, sont classés et conservés par le United Kingdom Heritage Trust.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 6 - Sur les traces de Charcot

Les somptueux paysages de cet étroit chenal entre l’île Adélaïde et la Terre de Graham attirent tous les visiteurs qui naviguent vers la baie Marguerite. Véritable palais de glace, ses parois d’un blanc immaculé se reflètent dans le miroir gelé des eaux de l’océan Austral, parsemées d’icebergs et de blocs de glace étincelants.
Ce passage fut abordé pour la première fois par l’expédition de Jean-Baptiste Charcot en 1909 qui esquissa sa position, et fut exploré ensuite en 1936 par l’expédition britannique de John Rymill. C’est dans ce décor féerique que furent tournées certaines des premières images subaquatiques de l’Antarctique lors de l’expédition de quatre mois en Antarctique de Philippe Cousteau entre 1972 et 1973.
Le "Commandant-Charcot" abordera les côtes de l’île Pourquoi Pas ?, baptisée dans les années trente par John Riddoch Rymill en l’honneur de Jean-Baptiste Charcot qui la découvrit à bord de son navire, le "Pourquoi Pas ?", lors de sa deuxième expédition en Antarctique entre 1908 et 1910. Cette île montagneuse de 28 km de long pour 14 km de large, située au nord de la baie Marguerite entre la Terre de Graham et l’île Adélaïde, est découpée d’étroits fjords et de montagnes enneigées. En compagnie de votre équipe d’expédition, vous y débarquerez en Zodiac® et aurez peut-être la chance d’observer les manchots Adélie qui évoluent sur ses rives rocheuses.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 7 - La baie Marguerite

Les icebergs rivalisent de majesté et parsèment les eaux d’un bleu profond et intense de la baie Marguerite, l’une des plus belles régions de l’Antarctique. Elle est délimitée au nord par l’île montagneuse d’Adélaïde, le détroit de George VI et l’île Alexandre-Ier au sud et la côte de Fallières à l’est. Elle fut baptisée par Charcot en l’honneur de sa femme durant sa seconde expédition en Antarctique. En 1909, lors d’une campagne d’été austral sous les cieux les plus cléments, il mena une importante mission scientifique pour cartographier et étudier cette région. La baie abrite de nombreux cétacés et vous aurez peut-être la chance de pouvoir observer des phoques léopard ou des manchots Adélie.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jours 8 et 9 - L'île Charcot

Lorsqu’il découvrit cette île entourée de banquise en 1910, alors qu’il cartographiait l’île Alexandre-Ier, Jean-Baptiste Charcot n’avait pu s’en approcher à moins de 40 milles. Située dans une zone de fréquentes dépressions et régulièrement couvertes de nuages, l’île reste énigmatique à bien des égards. Elle est entièrement recouverte de glace et de falaises abruptes, à l’exception des affleurements rocheux qui s’étirent sur une dizaine de kilomètres à l’extrême nord-ouest. Les glaces du Wilkins Sound se fissurent depuis peu dans sa partie la plus étroite, détachant ainsi officiellement l’île de sa voisine, l’île Alexandre-Ier, située à 50 km. Rares sont ceux qui ont débarqué sur cette île quasiment vierge, dont les eaux attirent de nombreux oiseaux marins, comme les pétrels et sternes antarctiques ou les labbes.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jours 10 et 11 - L'île Pierre 1er

Vous vous dirigez vers la légendaire île Pierre 1er. Située à 450 km des côtes de l’Antarctique, elle fut découverte en 1821 par l’explorateur russe Fabian von Bellingshausen, qui la baptisa en l’honneur du tsar russe Pierre 1er. En 1909, le Commandant Charcot l’aperçut pour la première fois de nouveau à bord du "Pourquoi Pas ?" sans pouvoir y accoster : "Dans la brume qui se déchire à 1 ou 2 milles de nous, apparaît brusquement une énorme masse noire enveloppée de nuages : c’est l’île Pierre 1er". Cette île volcanique dont le sommet inviolé culmine à 1640 mètres, est protégée par des falaises de glace de plus de 40 mètres, rendant toute approche délicate.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 12 - Navigation

Vivez des moments de navigation exceptionnels à bord du "Commandant-Charcot", premier navire de haute exploration polaire et de classe polaire PC2, capable de naviguer au cœur même des glaces, sur des mers et des océans que la banquise rend inaccessibles aux navires de conception classique.
Le "Commandant-Charcot" accueille à son bord des équipements océanographiques et des scientifiques sélectionnés par un comité d’experts. Profitez des conférences et des temps d’échanges à bord avec ces spécialistes pour vous initier ou approfondir vos connaissances des pôles. Participez au développement de la recherche scientifique, et découvrons ensemble ce que ces fascinantes destinations ont encore à nous dire.

  • Type d'hébergement : en bateau


Jour 13 - The Gullet

Les somptueux paysages de cet étroit chenal entre l’île Adélaïde et la Terre de Graham attirent tous les visiteurs qui naviguent vers la baie Marguerite. Véritable palais de glace, ses parois d’un blanc immaculé se reflètent dans le miroir gelé des eaux de l’océan Austral, parsemées d’icebergs et de blocs de glace étincelants. Ce passage fut abordé pour la première fois par l’expédition de Jean-Baptiste Charcot en 1909 qui esquissa sa position, puis fut ensuite exploré en 1936 par l’expédition britannique de John Rymill. C’est dans ce décor féerique que furent tournées certaines des premières images subaquatiques de l’Antarctique lors de l’expédition de quatre mois en Antarctique de Philippe Cousteau entre 1972 et 1973.


Jours 14 et 15 - Passage du Drake

S’il est un endroit, une mer, un passage redouté des visiteurs, scientifiques et autres marins aguerris, c’est bien le passage de Drake. Situé à hauteur des fameux 50èmes hurlants, entre le cap Horn et les Shetland du Sud, c'est le moyen le plus court pour relier l’Antarctique et l'Amérique du Sud. Les habitués du voyage vous diront que le Continent Blanc doit se mériter… Zone de la convergence antarctique, où les courants froids remontent du pôle vers le nord et rencontrent les masses d’eau équatoriales plus chaudes, ce passage abrite une faune marine très diverse. Ne manquez pas de lever les yeux pour apercevoir les élégants albatros et damiers du Cap, jouant avec les vents porteurs autour du navire.


Jour 16 - Ushuaia - Santiago

Débarquement et accueil au port (assistance francophone).
Transfert à l’aéroport pour l’enregistrement du vol Ushuaia/Santiago.


Important itinéraire

Compte tenu du caractère exceptionnel de cet itinéraire, les escales sont données à titre indicatif. La route définitive sera confirmée par le commandant du navire, avec pour prérogative la sécurité des passagers. L'englacement des eaux peut à tout moment contraindre le commandant à modifier l'itinéraire. Sa décision sera conforme à celle des autorités locales et des pilotes spécialisés, présents à bord durant la navigation en Antarctique.
Les débarquements dépendent des conditions météorologiques, de la position des glaces, des vents et de l'état de la mer. Ils se font en bateau pneumatique "pieds mouillés", en compagnie de vos conférenciers pour une découverte au plus près des richesses de l'Antarctique.
Les Tours Opérateurs, membres de l'association IAATO (dont fait partie GNGL), harmonisent les lieux d'escale en début de saison, de façon à ne pas trouver 2 bateaux sur les mêmes sites au même moment. Une certaine souplesse est donc demandée.

  • Détail du voyage
  • Equipement
  • Formalités et santé
  • Pays et climat
  • Tourisme responsable
  • Bibliographie

Détail du voyage

Niveau physique

Découverte des activités. Balade de quelques heures. Accessible à tous


> Cliquez sur l'activité principale de votre voyage pour en connaître le niveau de difficulté :

Nombre de participants

De 1 à 264 participants


Hébergement

Avec le "Commandant Charcot", Ponant imagine le voyage de demain. Le dernier-né de la flotte vous emmènera sur les traces des grands explorateurs polaires, dans un écrin raffiné aux prestations de luxe encore jamais proposées dans les zones extrêmes des hémisphères Nord et Sud.

La piscine intérieure, le jardin d’hiver, le restaurant panoramique, le restaurant extérieur Blue Lagoon, le grand salon, le salon observatoire, le lobby…, chaque espace commun a été conçu pour véhiculer le luxe discret à la française tout en voulant susciter l’émerveillement. Le fil conducteur de ces réalisations : faire entrer la lumière et offrir une ouverture sur les paysages polaires extraordinaires.

Ce premier navire d’exploration polaire hybride électrique propulsé au GNL a été pensé avec la plus grande attention en matière de sécurité et de respect de l’environnement.

- Longueur hors-tout : 150m
- Largeur maître-bau : 28m
- Tirant d’eau : 10m
- Propulsion : gaz naturel liquéfié et hybride électrique
- Vitesse : 15 nœuds
- Capacité : 270 passagers
- Ponts : 11
- Pavillon : France
- Classe de glace : Polar code 2
- 70 membres de l’équipage

Cabines et ponts :
Le brise-glace offre des conditions d'hébergement luxueuses, 6 catégories de cabines équipées, réparties entre le pont 5 et le pont 9 du bateau. C'est une véritable ville flottante, composée de nombreux espaces pensés et aménagés pour le confort de ses passagers : espace forme/beauté, piscine, restaurant gastronomique, plusieurs bars, large salon d’observation, théâtre. Ces derniers sont réservés pour une grande variété d’ateliers, d’expositions et de représentations particulières des croisières Ponant.

Toutes les cabines disposent d'un lit double ou de 2 lits simples, selon cabines, possibilité de cabines communicantes (accueil enfants).

6 catégories de cabines :
- Cabine prestige, balcon privé de 5m² capacité 1 à 2 personnes (20m²)
- Cabine privilège, balcon privé de 5m², capacité 1 à 3 personnes (28m²)
- Suite prestige, balcon privé de 10m², capacité 1 à 4 personnes (40m²)
- Suite duplex, terrasse privée de 26m² avec un bain à remous, capacité 1 à 4 personnes (48m²)
- Suite privilège, balcon privé de 12,5m², capacité 1 à 4 personnes (48m²)
- Suite de l’armateur lit double, balcon privé de 186m² avec bain à remous, sofa, téléphone et internet, capacité 1 à 2 personnes (114m² + 186m² pour le balcon)

Les espaces communs :
• 2 restaurants
• 3 salons dont un salon panoramique
• 1 théâtre
• 1 salle de conférence
• 1 salon de beauté et forme
• 2 piscines
• 1 espace wifi et machines à sous
•1 bibliothèque et un coin lecture


Nourriture

Cuisine française et internationale, cave à vins fins.


Encadrement

Francophone et anglophone.


Transports aériens

Le prix de la croisière comprend les vols privatisés Santiago/Ushuaia/Santiago en classe économique.
Possibilité de réserver par nos soins les vols internationaux en classe économique ou business. Nous consulter.

Pour les départs de province, prévoir des billets d'avion (et de train) modifiables et avec une marge de temps suffisante. Nous pouvons nous charger de la réservation.


Equipement

Bagages

Nous vous recommandons de voyager avec des bagages souples qui se rangent plus facilement dans les cabines.
A l’embarquement, le personnel de bord portera vos bagages jusqu’à votre cabine (idem pour le débarquement).
Vos bagages doivent être clairement identifiés avec les étiquettes remises dans votre dossier voyage portant le numéro de cabine.
Le poids des bagages est généralement limité à 10kg par bagage cabine et 20kg par bagage en soute. Ces poids vous seront confirmés sur votre convocation ou votre billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre veste imperméable et coupe-vent, et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports qui auront dû être mis sous sac plastique scellé par votre vendeur. Attention : toutes les boutiques ne proposeront pas ce sac. Renseignez-vous avant de faire vos achats ! Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières. Attention cependant aux correspondances : renseignez-vous avant tout achat.


Vêtements

Le choix vestimentaire pour les climats froids demeure très personnel. Il dépend de votre adaptabilité et de votre sensibilité au froid. Pour votre confort et sécurité, évitez d’être mouillé (que ce soit par la transpiration, la pluie, des bottes inadaptées ou les embruns).
Apportez des vêtements protégeant de l’eau et du vent. Evitez les vêtements trop serrés qui ne laissent plus de place pour l’air : l’air est un très bon isolant thermique. Les nouvelles fibres synthétiques comme la fibre polaire retiennent mieux la chaleur que le coton.
Le secret pour rester bien couvert est le "principe des 3 couches". Autrement dit, il vaut mieux porter plusieurs couches légères qu’une seule importante : vous pouvez enlever une de ces couches si vous avez trop chaud ou en remettre une si vous avez froid.

La couche la plus importante est l’externe, qui doit être résistante à l’eau et au vent car un petit vent de 6 km/h peut entraîner une déperdition de chaleur huit fois plus importante que sans vent. Un dicton habituel en région polaire : "Il n’y a rien d’aussi mauvais que le mauvais temps, sauf d’être mal habillé !".

La chaleur corporelle est plus facilement perdue par les parties du corps qui ont beaucoup de surface mais peu de masse : les extrémités. Gardez-les au chaud et au sec. Pour les mains, les moufles sont préférables aux gants.

Si le reste de votre corps est couvert, vous pouvez néanmoins perdre 90% de la chaleur par la tête. Assurez-vous de porter un bonnet, un passe-montagne ou une cagoule. Ils peuvent être abaissés afin de protéger vos oreilles, le front, le menton et le cou (qui a également besoin d'être protégé par une écharpe).


Lorsque vous préparez votre sac, n’emportez pas trop de vêtements ou d’équipements. Sélectionnez ce qui est essentiel pour votre voyage, incluant :

- La veste imperméable qui doit être munie d’une capuche et résister à l’eau. Le Gore-tex ou les vestes de marin sont l'idéal bien qu’il soit possible de trouver des tenues étanches moins chères. La veste étanche est la couche de vêtements la plus importante.

- Un pantalon chaud. Un pantalon de ski convient ou un pantalon robuste qui puisse être porté entre vos sous-vêtements et un pantalon imperméable. Un jean et un pantalon de velours conviennent bien pour des excursions et pour porter à bord du bateau.

- Un pantalon imperméable est essentiel pour votre confort : il garde vos sous-vêtements secs et chauds. Le Gore-tex et les tissus similaires sont résistants à l’eau et respirants.

- Sous-vêtements : la soie ou le polypropylène sont fortement recommandés, ils vous gardent au chaud sans surpoids. Des sweat-shirts en polaire de poids moyen sont recommandés.

- Moufles et gants. Garder ses mains au chaud et au sec est important. Des gants fins en polaire peuvent être portés sous des moufles. Vous pouvez ainsi retirer les moufles lorsque vous prenez des photos et être toujours protégé du froid.

- Un bonnet chaud et une écharpe protègent les oreilles et le cou.

- Des chaussettes robustes, de grandes chaussettes en laine sur une paire plus fine en polaire ou coton/laine, permettent l’isolation des pieds. Apportez plusieurs paires, sachant que vous aurez inévitablement les pieds mouillés par la transpiration ou si vous mettez malencontreusement un pied dans l’eau.

- Une paire de bottes en caoutchouc complètement étanches, rigides et antidérapantes est essentielle pour les accostages : vous pouvez descendre du bateau pneumatique dans des endroits où il y a jusqu’à plusieurs centimètres d’eau glacée. Les bottes doivent couvrir le mollet (bottes de chasse ou de pêche recommandées). Ces bottes peuvent être réservées à bord du bateau.


Equipement

- Pensez à des lunettes de soleil de bonne qualité. Notez que la réverbération sur l’eau et la neige/glace peut pénétrer même si le ciel est couvert.
- Crème solaire écran total
- Baume de protection totale pour les lèvres
- Une paire de jumelles
- Un petit sac à dos pour débarquer les mains libres ainsi qu’une paire de jumelles pour les observations sont essentiels.
- Le bateau est équipé de prises électriques européennes. Le courant à bord est de 220 volts/50 Hertz.


Matériel fourni

Une parka spéciale Antarctique chaude et étanche vous sera offerte à bord (uniquement pour les adultes).
La location des bottes étanches est offerte.


Formalités et santé

Passeport

Passeport en cours de validité.

Afin de parer à toute éventualité, on veillera à disposer d’un passeport comportant le nombre de pages vierges requis ou suffisant (généralement 3, dont 2 en vis-à-vis).

Passeport d’urgence. Ce document n’étant pas accepté partout, il faudra s’assurer, avant d’en faire la demande éventuelle, qu’il est reconnu par le pays concerné par le voyage ; on vérifiera également s’il implique une demande de visa (ce qui peut être le cas même pour des pays où on en est dispensé avec un passeport ordinaire).

De nouvelles mesures de sécurité sont entrées en vigueur dans les aéroports : les appareils électroniques (smartphones, tablettes, portables…) doivent être chargés et en état de fonctionnement pour tous les vols allant ou passant par les Etats-Unis et Londres. Les agents de contrôle doivent pouvoir les allumer. Par précaution, ayez votre chargeur à portée de main. Si votre appareil est déchargé ou défectueux, il sera confisqué. Cette mesure étant susceptible d’être étendue à d’autres aéroports, nous vous conseillons de charger vos appareils électroniques avant le vol quelle que soit votre destination.


Visa

Pas de visa pour le continent antarctique lui-même. En revanche, certaines escales sur le trajet peuvent nécessiter l’obtention d’un visa.

Formalités d'entrée ou de transit aux Etats-Unis :

Pour entrer sans visa, tout voyageur français (cela concerne aussi les enfants quel que soit leur âge) se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, doit être en possession d'un passeport électronique individuel (lecture horizontale et symbole puce électronique) ou d'un passeport individuel à lecture optique en cours de validité émis au plus tard le 25 octobre 2005. Les enfants de moins de 14 ans, portés sur le passeport à lecture optique de leurs parents, devront obtenir un visa, s'ils ne disposent pas d'un passeport individuel. Cela, quelle que soit la date de délivrance du passeport des parents. Un mineur voyageant seul n’a pas besoin d’autorisation de sortie du territoire s’il a un passeport individuel.

Depuis le 12 Janvier 2009, tous les voyageurs français se rendant, par air ou par mer, aux Etats-Unis (ou y transitant) pour un voyage touristique ne dépassant pas 90 jours, devront être en possession, avant d’embarquer, d'une autorisation électronique d'ESTA (Système électronique d'autorisation de voyage). Le formulaire ESTA devra être imprimé, avec la mention « autorisation accordée » et présenté à l’enregistrement. Ce document, simple autorisation d’embarquement, n'est pas une garantie d'admission sur le territoire des USA. Une fois accordée, cette autorisation est valable pour une ou plusieurs entrées et ce pendant deux ans (ou jusqu’à expiration de la validité du passeport du demandeur).
Pour l’obtenir, vous devez remplir sur Internet, au plus tard 72 heures avant le départ, un formulaire équivalant au I94W jusque là rempli à bord. Les formulaires en ligne sont accessibles gratuitement sur le site : www.CBP.gov/esta

Attention ! à compter du 8 septembre 2010, l’autorisation d’ESTA sera payante : 14 dollars US, à régler par carte bancaire au moment de la demande. Les voyageurs ayant déjà obtenu une autorisation d’ESTA avant le 8 septembre 2010 n’auront pas à acquitter ces nouveaux frais s’ils veulent mettre à jour leur demande.

Dès lors que vous avez un projet de voyage aux Etats-Unis, ou qui y impliquera une admission ou un transit, nous vous conseillons de remplir votre formulaire sans attendre - au plus tard, le jour de votre inscription. Au besoin, l'un de nos conseillers pourra vous assister dans cette démarche (avec participation aux frais). Réponse sous 48 heures.

A l'arrivée, les services de l'immigration prennent une photo de votre visage et vos empreintes digitales. Ces formalités ne prennent que quelques instants (patientez derrière la ligne jaune tant qu'on ne vous invite pas à la franchir...).

Les contrôles de douane se font au premier point d'entrée sur le territoire. Passée l'immigration, vous récupérez vos bagages sur les tapis roulants et vous vous rendez à la douane. En cas de continuation aérienne, vous devrez récupérer vos bagages et les apporter aux tapis-bagages qui desservent les correspondances (connecting flights). Ils seront dirigés vers votre destination finale.

Les voyageurs arrivant aux Etats-Unis dans le cadre du Programme d’exemption de visa avec un passeport ne répondant pas aux exigences requises peuvent se voir imposer des formalités complémentaires (visa) et (ou) se voir refuser l’accès au territoire américain.

Vous retrouverez cette rubrique sur le site de l'ambassade des Etats-Unis à Paris : http://french.france.usembassy.gov/niv-exemption.html (rubrique « Visas », puis « Séjour temporaire », puis « Programme d'exemption de visa »).

Il est à noter que les voyageurs ayant effectué un séjour en Iran (mais aussi en Irak, en Syrie, en Libye, en Somalie, au Yémen ou au Soudan) depuis le 1er mars 2011 devront, s'ils souhaitent se rendre aux Etats-Unis ou y transiter, faire en personne une demande de visa auprès du consulat américain, et ce même s'ils sont citoyens d'un pays relevant du Programme d'exemption de visa. Cette mesure s'applique également aux binationaux dont l'une des nationalités est iranienne, irakienne, syrienne, libyenne, somalienne, yéménite ou soudanaise.


Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine où la maladie est présente.


Vaccins Conseillés

- Diphtérie, poliomyélite, tétanos (il est important, pour les voyageurs en région polaire, d’être vacciné contre le tétanos, qui peut compliquer des gelures graves) ;
- hépatite B, maladie sexuellement transmissible ;
- hépatite A, transmise par l'alimentation ;
- rage, pour les séjours longs.


Autres risques

Ils sont, bien sûr, très différents en fonction du type de voyage (durée, hébergement, mode de déplacement, activités…).
Ils peuvent relever de facteurs divers :
- la région elle-même ;
- les conditions climatiques ;
- les moyens de transport.

La région.
Si, dans les régions polaires, la circulation des microbes et des virus est moindre que dans les régions chaudes, leur transmission d'homme à homme, de l'animal à l'homme ou des aliments à l'homme existe cependant. C’est vrai pour la grippe dans le milieu fermé qu'est un bateau de croisière. Vrai également pour les risques alimentaires liés aux viandes de chasse ou à la contamination d'aliments par les déjections d'animaux sauvages.

Les conditions climatiques.
L'extrême rigueur de l'hiver ne concerne pas les croisières de l'été austral, au cours desquelles les températures peuvent toutefois être négatives. Le froid ressenti est accentué par des vents souvent très violents.

Les déplacements.
Les risques sanitaires lors des croisières, où qu'elles se passent, sont liés au confinement en espace clos (quelle que soit la taille et le luxe du bateau). Ce sont les occasions d’affections contagieuses, respiratoires, alimentaires, voire sexuelles.
Il y a en général, et bien que la législation maritime soit floue à ce sujet, un médecin à bord. Le prix des consultations n’est pas inclus dans celui du voyage.


Pays et climat

Climat et Informations régionales

Froid. En hiver, sur le continent, les températures atteignent des minima de -80 à -90° ; mais, l’été (décembre, janvier et février), en péninsule Antarctique, elles varient entre +2 et -3°. Sec. Pas plus de 200 à 300mm de précipitations annuelles sur les régions côtières ; l’été étant la saison la moins floconneuse. Venteux. Des vents catabatiques balaient régulièrement les zones littorales ; ils faiblissent un peu en décembre et janvier. Instable. Dans les hautes latitudes (50e et 60e parallèles), les conditions météo évoluent très vite. Une dépression, suivant un cycle régulier, passe toutes les 48 heures. Le passage de Drake est particulièrement venté et le bateau peut être chahuté pendant une trentaine d’heures. Variations inopinées également sur la péninsule et les Shetland du Sud.

Présentation géographique

La péninsule Antarctique
Longue de 1500 kilomètres, elle est bordée d’îlots et d’archipels. C’est un territoire très montagneux, culminant à plus de 3000 mètres, presque entièrement couvert de glaciers. La côte ouest de la péninsule compte quelques baies et criques dégagées de glace de mer en été, où viennent se reproduire des manchots Adélie, des manchots à jugulaire et papous. Quant aux phoques, qui se sont très bien adaptés au milieu, ils sont largement représentés par les phoques crabiers et les phoques de Weddell. De nombreux groupes de baleines fréquentent régulièrement ces eaux : baleines à bosse et rorquals, quelques rares baleines franches et des orques venant se gaver de krill.

La présence humaine est également importante en péninsule, avec de nombreuses bases scientifiques qui se consacrent à des travaux de météorologie et de biologie marine. Nous retrouvons la présence des pionniers de l’Antarctique à travers les huttes abandonnées, quelques anciennes stations, des cairns et autres balises à proximité de leurs lieux d’hivernage ou des anciennes stations baleinières. Gerlache et Jean-Baptiste Charcot ont laissé leurs marques en cartographiant et baptisant l’essentiel des lieux de cette côte ouest.


Tourisme responsable

Protection des sites

Réglementation IAATO (International Association of Antarctica Tour Operators) Directives pour les visiteurs de l'Antarctique :
Les activités menées dans l'Antarctique sont régies par le Traité sur l'Antarctique de 1959 et les accords associés, désignés collectivement sous le terme de "Système du Traité sur l'Antarctique". Le Traité a établi l'Antarctique comme zone de paix et de science.
En 1991, les parties consultatives du Traité sur l'Antarctique ont adopté le Protocole sur la Protection de l'Environnement du Traité de l'Antarctique, qui désigne l'Antarctique comme réserve naturelle. Le Protocole instaure des principes, des procédures et des obligations en matière d'environnement pour la protection globale de l'environnement de l'Antarctique ainsi que de ses écosystèmes dépendants et associés. Les parties consultatives ont convenu qu’en attendant son entrée en vigueur, les dispositions du Protocole doivent être appliquées autant que possible de manière appropriée, et ce conformément à leur système juridique. Le Protocole sur la Protection de l’Environnement a été ratifié en 1998.
Le Protocole sur la protection de l'Environnement s'applique au tourisme et aux activités non gouvernementales ainsi qu'aux activités gouvernementales menées dans la zone du Traité sur l'Antarctique. Il vise à s’assurer, que ces activités n'ont pas d'impacts négatifs sur l'environnement en Antarctique ni sur ses richesses scientifiques ou esthétiques. Ces directives pour les visiteurs de l'Antarctique visent à s’assurer que tous les visiteurs ont connaissance du Traité et du Protocole et sont par conséquent en mesure de s'y conformer. Les visiteurs sont bien entendu tenus par les lois et règlements nationaux applicables aux activités dans l'Antarctique.


 
Aller en haut de la page